Accéder au contenu principal
FRANCE

Marisol Touraine dévoile sa réforme santé sans convaincre

La ministre de la Santé Marisol Touraine
La ministre de la Santé Marisol Touraine AFP
3 min

La ministre de la Santé Marisol Touraine a présenté jeudi les orientations de la future loi santé. Elle met en avant la prévention et la réduction des inégalités d'accès aux soins, sans parvenir à convaincre les acteurs du monde médical.

Publicité

Tabagisme, "salles de shoot", tiers payant, hôpital, les orientations de la future loi santé ont été dévoilées jeudi 19 juin par la ministre de la Santé Marisol Touraine.

Placé sous le signe de la prévention et de la réduction des inégalités d'accès aux soins, le texte "ne sera ni un nouveau grand mécano institutionnel, ni une loi de santé publique", mais une réforme "structurante", "durable" et "mobilisatrice", a prévenu la ministre.

Un éventail de mesures

La réforme sera déclinée autour de quatre axes : la prévention, la mise en place d'un service territorial de santé au public, l'innovation et une nouvelle gouvernance de la politique de santé.

Parmi les mesures phares, la ministre a confirmé la généralisation du tiers payant. Ce dispositif permet de ne pas faire l'avance de frais chez le médecin, et sera mis en place pour les bénéficiaires de l'aide à la complémentaire santé (ACS) en 2015. et pour tous d'ici 2017.

L'hôpital, très sollicité dans le plan d'économies du gouvernement, sera aussi au cœur de la réforme : modification de la gouvernance, régulation des médecins mercenaires et de l'exercice libéral à l'hôpital et projet médical commun entre les établissements.

La ministre entend également instaurer un cadre pour l'expérimentation des "salles de shoot", des lieux destinés à réduire les risques liés à la consommation de drogues.

Le gouvernement envisage, par ailleurs, de mettre en place des actions de groupe pour les patients victimes de dommages médicaux, afin de regrouper dans une seule procédure les demandes de réparation.

Pour faciliter l'accès à un médecin en dehors des heures d'ouverture des cabinets, un numéro d'appel unique à trois chiffres sera mis en place "dans chaque département". Un site internet verra également le jour.

La loi comportera aussi des dispositions de lutte contre le tabagisme, que la ministre n'a pas détaillées. Elles seront dévoilées dans le cadre du programme national de réduction du tabagisme réclamé par François Hollande.

Des professionnels de santé guère convaincus

Le discours de Marisol Touraine a reçu un accueil très mitigé. La CGT-Santé a vu dans ces annonces "de l'austérité et des coups au service public, sous couleur de démagogie". À l'image du Syndicat de médecins libéraux (SML), tous les autres syndicats de médecins libéraux ont regretté le "flou" des orientations.

Le premier d'entre eux, la CSMF, a dénoncé "une réforme ratée et sans moyens", tandis que sa branche généraliste (UNOF) y a vu "l'épisode 2" de la loi de l'ancienne ministre Roselyne Bachelot. De son côté MG-France, principal syndicat de généralistes, a noté "des avancées" mais s'est inquiété "du peu de moyens dévolus".

L'association AIDES a pour sa part salué des "mesures très concrètes", tandis que la Ligue contre le cancer s'est interrogée sur "l'absence totale d'annonces" sur le tabagisme et l'alcool.

Avec AFP et REUTERS

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.