Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Jouer collectif"

Presse française, jeudi 26 juin 2014. Au menu de cette revue de presse, la qualification de la France pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde, les projets de la gauche européenne, et le FLNC.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

À la une de la presse française, ce matin, la qualification de la France en huitièmes de finale de la Coupe du monde, au Brésil.

Malgré leur nul face, 0 à 0, les Bleus "franchissent l’Équateur", titre 20 minutes. Ils conservent la première place du groupe E, l’aventure peut donc se poursuivre.

Le prochain match, ce sera lundi 30 juin, à Brasilia, face au Nigeria. "Tout est permis", annonce L'Équipe, qui parle d’un "rendez-vous en terre inconnue".

 "Place aux choses sérieuses !", s’exclame Le Parisien. Un petit bémol toutefois, émis par Libération: "Les Bleus (se sont) qualifiés sans forcer", estime le journal, qui parle d’un "match vraiment nul face à l’Équateur".

Libération revient également à la une sur la poussée "rose" en Europe, la formation d’une alliance social-démocrate, pour tenter d’infléchir l’austérité incarnée par Angela Merkel. Les dirigeants de l’UE ont rendez-vous aujourd’hui en Belgique, et d’après Libé, la gauche européenne aurait l’intention de faire accepter à la chancelière allemande un plan de relance en faveur de la croissance. "Un virage à gauche salutaire", d’après le journal, qui demande à ce qu’il ne tourne pas "à une querelle d’ego entre sociaux-démocrates européens". Un appel, donc, à jouer collectif.

À la tête de cette offensive, François Hollande et Mattéo Renzi, le président du Conseil italien. Libération, toujours, explique que les deux dirigeants ont un argument de poids pour faire passer leur plan de relance: accepter de soutenir la candidature de la tête de liste des conservateurs européens du PPE, Jean-Claude Juncker, à la tête de la Commission. Celui-ci sera élu par les députés européens et par le Conseil des chefs d’Etat et de gouvernement – une première.

Jean-Claude Juncker, nouveau visage de l’Union, saura-t-il incarner une Europe plus démocratique ? Il pourrait symboliser en tout cas cette UE plus politique et plus fédéraliste dont David Cameron ne veut pas. Le Premier ministre britannique, raconte Libération, "clame depuis des mois son rejet absolu" du Luxembourgeois. Mais il est seul, ou presque, et sa guerre contre Juncker semble perdue d’avance.

C’est également aujourd’hui, que sont attendus les chiffres du chômage pour le mois de mai, en France. Les pronostics ne sont pas bons, il est fort peu probable que le recul tant attendu se produise dès maintenant. D’après un rapport sur l’avenir de la France remis hier à François Hollande, la faute en reviendrait au manque de réformes - le sempiternel problème français évoqué, ce matin, à la Une de la Croix.

On termine cette revue de presse avec cette annonce des nationalistes du Front de libération nationale de la Corse, le FLNC, qui a déclaré, hier, pour la première fois, vouloir déposer les armes. D’après le Huffington Post, la principale organisation terroriste corse aurait décidé de déposer les armes "sans préalable et sans équivoque»", et inviterait désormais tous ses militants à poursuivre la lutte sur le terrain politique.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.