Accéder au contenu principal
RELIGION

Pour les musulmans de France, le ramadan commencera dimanche... ou samedi

AFP / MEHDI FEDOUACH / Pâtisseries du Ramadan en 2012 à Paris
3 min

Les musulmans de France sont encore divisés sur la date du début du ramadan. Le mois de jeûne commencera dimanche pour les croyants qui s'en réfèrent au Conseil français du culte musulman, tandis que l'UOIF s'est prononcé pour le samedi 28 juin.

Publicité

Le Conseil français du culte musulman (CFCM), créé pour représenter l'islam auprès des autorités françaises, s'est prononcé pour un début officiel du ramadan dimanche 29 juin en France.

Le bureau du CFCM a précisé avoir pris cette décision en conformité avec "l'Arabie saoudite, l'Égypte, la Jordanie" et d'autres pays musulmans. En effet, le mois de jeûne musulman commencera dimanche en Arabie saoudite, a annoncé la télévision d'État Al-Ekhbariya.

Le croissant de lune annonçant le début du ramadan n'ayant pu être observé vendredi, le mois de jeûne commencera dimanche, a précisé la télévision saoudienne, tout en se référant aux autorités du pays.

En Algérie et en Tunisie également, le ramadan débutera le dimanche. C'est aussi le cas au Liban, d'après Dar el-Fatwa, l'autorité religieuse sunnite. Seuls les autorités religieuses yéménites ont fait savoir dans un communiqué que le mois de jeûne commencerait samedi dans ce pays de la Péninsule arabique.

Traditionnellement, c'est l'observation à l'œil nu de la nouvelle lune qui signale le début du mois de jeûne, c'est le principe de la "nuit du doute". D'autres fidèles adoptent, eux, la méthode du calcul astronomique, qui consiste à déterminer à l'avance les dates du ramadan, neuvième mois lunaire de l'année par le calcul.

Polémique cette année encore

Le CFCM a décidé cette année de revenir au principe de la "nuit du doute" pour éviter la confusion de 2013 quand, après s'être à son tour ralliée à la règle du calcul, l'instance avait dû repousser in extremis le ramadan d'un jour en s'alignant sur la position des pays arabes, sous la pression de fidèles désorientés.

En France, le sujet prête encore à polémique. Les musulmans de France sont toujours divisés sur la question. D'après des responsables proches de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), sur les 2 300 à 3 000 mosquées françaises, près d'un millier débuteront le ramadan dès le samedi 28 juin. Certaines préfèrent s'en référer à l'UOIF (proche des Frères musulmans) et à la Turquie qui se sont prononçés bien en amont pour le samedi, grâce à la méthode du calcul.

Une période festive

Pendant cette période, les croyants achètent en grande quantité dattes, lait et semoule, tandis que les produits "spécial ramadan" fleurissent dans les échoppes.
Les mosquées connaissent une affluence particulière pour des "tarawih", prières surérogatoires durant lesquelles les fidèles écoutent l'imam réciter chaque soir une partie du Coran, jusqu'au soir du 26e jour, correspondant à la "nuit du destin" quand furent révélés au Prophète les premiers versets du Livre saint.

Du lever jusqu'au coucher du soleil, les croyants s'abstiennent de boire, de manger, de fumer et d'avoir des relations sexuelles. Le ramadan est sacré pour les musulmans car c'est le mois pendant lequel le Coran a été révélé au prophète Mahomet, d'après la tradition.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.