Accéder au contenu principal

Avec "Dragons 2", la 3D tout feu tout flamme sur grand écran

AFP- Le réalisateur canadien Dean DeBlois le 8 juin, à Los Angeles

Quatre ans après la sortie du premier opus, les studios DreamWorks offrent la suite des aventures de Harold et Krokmou avec "Dragon 2". Entre prouesses technologiques et histoire saisissante, le dessin animé en 3D est très attendu en salle.

PUBLICITÉ

Le jeune Viking Harold et Krokmou, le gentil dragon noir aux yeux de chat, font leur grand retour, mercredi 2 juillet, dans les salles obscures. Quatre ans après le premier opus, "Dragons 2", le dessin animé 3D des studios DreamWorks, offre une suite impressionnante, truffée d'humour, de bravoure et d'émotion. Le film, réalisé par le canadien Dean DeBlois et présenté en mai, lors du 67e Festival de Cannes hors compétition, devrait réjouir le public familial le plus large.

L’histoire peut se résumer en quelques phrases. Au cours de leurs jeux aériens, Harold, Krokmou et leurs amis découvrent un territoire inconnu et son étrange grotte de glace qui abrite des centaines de dragons sauvages protégés par un mystérieux dragonnier. Le jeune Viking va se retrouver au centre d'une lutte sans merci contre une armée entière commandée par le dangereux Drago.

En 2010, "Dragons", nommé deux fois aux Oscars et tiré des livres pour enfants de la britannique Cressida Cowell, a généré 495 millions de dollars de recettes mondiales. Depuis, les aventures des gentils dragons sont devenues aussi une série TV. Pour cette suite cinématographique, DreamWorks a accepté la condition de Dean DeBlois : en faire une trilogie. Un prochain volet est ainsi programmé.

"La motion capture", une prouesse technologique

L'essentiel du dessin animé a été réalisé par les équipes DreamWorks avec la technologie de "motion capture" (capture de mouvements d'un acteur réel pour les appliquer ensuite au modèle virtuel). Pour la première fois, le studio américain a utilisé un nouvel outil qu'il a développé et fait breveter, et qui apporte une plus grande fluidité dans les mouvements et les attitudes.

"Dans le premier film, Krokmou nécessitait quatre fois plus de manipulations qu'un personnage humain à cause de ses quatre pattes et de sa paire d'ailes. Dans "Dragons 2", le gentil dragon s'offre une paire d'ailes supplémentaire. Grâce à cet outil, nous avons pu explorer plein d'idées", explique DreamWorks, déterminé à "aller toujours au-delà des attentes du public".

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.