Accéder au contenu principal

Vidéo : vingt ans après l’assassinat d’Escobar, la Colombie n’a pas oublié

AFP

La Colombie, qui disputera vendredi son tout premier quart de finale d’un Mondial, se souvient que vingt ans plus tôt, l’assassinat du défenseur international Andres Escobar avait endeuillé tout le pays. Reportage.

PUBLICITÉ

La Colombie a rendu hommage, mercredi 2 juillet, à l'ancien international Andres Escobar, vingt ans jour pour jour après son assassinat. Auteur d'une maladresse suivie d'un but contre son camp, synonyme d'élimination au Mondial-1994 après une défaite contre les États-Unis le 22 juin, Andres Escobar est tué par balles à Medellin dix jours plus tard.

Une réponse des narcotrafiquants qui auraient parié sur les performances de la Colombie aux États-Unis ? Un geste de folie d'un supporteur déçu ? Vingt ans après, les hypothèses sont multiples et aucune enquête n’a permis d’en savoir plus.

"La justice n'a jamais été faite, regrette Santiago Escobar, le frère d’Andres. Ça a été une triste période pour notre pays. […] Je me demande encore pourquoi ils l'ont tué."

Deux décennies plus tard, le souvenir du drame reste prégnant. Depuis le début du Mondial, plusieurs supporters colombiens ont brandi des portraits de l’ancien défenseur en guise d’hommage. Au Brésil, où la sélection colombienne disputera vendredi le premier quart de finale de son histoire face au pays hôte, une cérémonie a été organisée à Rio de Janeiro.

Avec AFP

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.