Accéder au contenu principal
FRANCE 24

fr/ptw/2014/07/04/WB_FR_NW_PKG_FR24_FUNERAILLES_PALESTINIEN_WILLY_21H_NW891020-A-01-20140704.mp4

Regardez les vidéo de FRANCE 24. Actualité, économie, sport, culture – les dernières infos de notre rédaction à Paris et nos correspondants autour du monde.

Script FRIl est 12h30...Hussein Abu Kdeer reçoit un appel des autorités israéliennes. Le corps de son fils lui sera rendu dans une heure.Sot Hussein Abu Kdheer (en arabe)"Après la prière, j'ai rendez vous pour récupérer le corps et je dois le ramener en ambulance. C'est le deal mais ils ne m'ont pas indiqué ou il faut que j'aille. Ils nous le diront après la prière." Les israéliens ont tenu parole. La dépouille de Muhamad revient à chouafat...sous la clameur des habitants du quartier qui l'ont vu naître et grandir.Le jeune palestinien avait été enlevé et assassiné dans la nuit de mardi à mercredi.Mamoud est figé. Le jeune homme était comme un fils.Il lui parlait tous les jours. Le choc...quand ce physiothérapeute a vu son corps calciné.Sot Mamoud ODEH, physiothérapeute (en anglais)"C'est terrible. C'est terrible. On ne peut même pas reconnaître son visage ou le reste de son corps. N'importe qui, aussi solide qu'il puisse être ne peut que tomber en voyant le corps"Après une simple prière comme oraison funèbre...direction le cimetière de Chouafat. Mais le cortège est dévié par la police...Il n'en fallait pas moins pour que les affrontements reprennent.Jets de pierre, gaz lacrymogène... Bilan...quelques blessés légers.Mais ces heurts n'ont en rien entamé la détermination de la famille.Il faut enterrer Muhamad...celui que beaucoup considère désormais comme un martyr.Sot Saeed Abu Kdheer, cousin du jeune palestinien"Les funérailles ont été comme un mariage palestinien. Les gens ont exprimé toutes les émotions. La joie, la tristesse. Même si on donne l'impression d'être joyeux, on est quand même triste à l'intérieur. Mais avec la grâce de dieu on garde le sourire."Plateau : Willy Bracciano, envoyé Special à JerusalemComme les trois adolescents israéliens, le corps de Muhamad Abu Kdheer est posé en terre.Mais les familles attendent que justice soit faite car les agresseurs courent toujours.Reportage de Willy Bracciano et Yoray Liberman
Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.