Accéder au contenu principal

"Le patrimoine irakien est en danger dans les zones contrôlées par l'EIIL"

AFP - Des combattants de l'EIIL brandissant leur drapeau

Dans un entretien accordé à FRANCE 24, le directeur général du centre des monuments irakiens tire la sonnette d'alarme sur le danger qu'encourt le patrimoine archéologique de son pays depuis l'avancée des djihadistes.

PUBLICITÉ

Depuis le début de son offensive fulgurante en Irak le 8 juin dernier, l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) a conquis de larges pans de territoire dans le nord du pays, laissant sur son passage atrocités et destructions. Rebaptisé État islamique (EI), le groupe djihadiste a proclamé fin juin un califat sur les territoires qu'il contrôle, de la ville syrienne d'Alep (nord) à la province irakienne de Diyala (est).

De nombreuses voix se sont élevées pour alerter sur les exactions des combattants islamistes, et notamment sur les destructions de lieux de culte chiite ou chrétien. Dans la région de Mossoul (nord), contrôlée par les insurgés, les combattants de l'EI ont démoli au nom de la lutte contre "les idoles" plusieurs sanctuaires sunnites, soufis et chiites, et occupaient deux cathédrales orthodoxes, selon des habitants et des photos diffusées par le groupe djihadiste.

"Nous savons que l’EIIL veut détruire l’Irak"

Dans un entretien accordé à l'antenne arabophone de FRANCE 24, Qais Hussein Rachid, directeur général du centre des monuments irakiens confirme ces destructions. "Le patrimoine irakien est en grand danger dans les régions du nord qui sont aux mains des milices de l’EIIL", s’inquiète le responsable, qui est à Paris pour alerter l’Unesco sur les risques encourus par les sites archéologiques irakiens, dont plusieurs sites sont inscrits à la liste du patrimoine mondial. "Nous savons que l’EIIL veut détruire l’Irak, ses musées et ses sites archéologiques", confie-t-il.

"Nous savons qu’à Mossoul, les milices de l’EIIL ont pénétré dans le musée, qui est le deuxième plus important du pays et ont saccagé des statues. Ils y ont également saccagé des églises", poursuit Qais Hussein Rachid. "Si l’EIIL reste à Mossoul, elle perpétrera un crime immense contre le patrimoine irakien, et c’est pourquoi nous appelons la communauté internationale à soutenir l’Irak dans cette crise", lance-t-il.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.