ÉPIDÉMIE

Ebola : la Banque mondiale promet 200 millions de dollars d'aide

AFP, Cellou Binani

La Banque mondiale a annoncé le versement d'une aide d'urgence de 200 millions de dollars à la Guinée, au Liberia et à la Sierra Leone, les trois pays les plus touchés par le virus Ebola. L'épidémie a déjà fait plus de 850 morts.

Publicité

La Banque mondiale au chevet des pays touchés par Ebola. Dans un communiqué publié lundi 4 août, la Banque mondiale a indiqué qu'elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola.

>> À lire sur France 24 : Ce qu'il faut savoir sur la fièvre Ebola

Le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, lui-même médecin spécialisé dans les maladies infectieuses, a exprimé son inquiétude en affirmant que "de nombreuses vies sont en danger si on ne parvient pas à stopper l'épidémie d'Ebola dans son élan". "Je surveille en permanence l'effet meurtrier de la maladie et je suis très attristé de voir qu'elle touche des travailleurs médicaux, des familles et des communautés", a déclaré le patron de la Banque mondiale (BM) dans un communiqué.

L'argent devra aider à contenir la propagation du virus mortel, à améliorer les systèmes de santé des pays touchés et à limiter l'impact de la maladie sur l'économie des pays concernés. Les pays touchés "sont tous des États fragiles (...) qui ont besoin d'une réponse rapide", a affirmé Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour l'Afrique.

Une "réponse rapide" pour des "États fragiles"

Dans les trois pays touchés, on observe que l'agriculture est affectée. Les travailleurs agricoles fuient les régions atteintes, tandis que le commerce transfrontalier est ralenti, que des mines ont été fermées et que des vols ont été annulés.

Reste désormais à soumettre ce programme d'aide d'urgence au vote du conseil d'administration de la Banque mondiale dont Jim Yong Kim a "le ferme soutien". La décision formelle pour le déboursement de cette somme devrait être annoncée à la fin de la semaine, a précisé Makhtar Diop.

La semaine dernière, la directrice générale de l'OMS, le Dr Margaret Chan, et les présidents des pays d’Afrique de l’Ouest, affectés par l’épidémie avaient annoncé le lancement d'un plan de lutte de 100 millions de dollars (75 millions d’euros). Lundi, la fièvre hémorragique avait tué 887 personnes en Afrique de l'Ouest. 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Rapatriements aux États-Unis

Kent Brantly, un médecin américain contaminé au Liberia, a été transféré aux États-Unis samedi 2 août pour être soigné. Il est actuellement hospitalisé à Atlanta (sud-est). Un deuxième citoyen américain, la missionnaire Nancy Writebol, elle aussi infectée par Ebola en Afrique, doit être rapatriée ce mardi par avion sanitaire.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine