Accéder au contenu principal

Les combats s'intensifient à Donetsk, Moscou masse ses troupes à la frontière

Les forces ukrainiennes se sont "approchées" de la périphérie de Donetsk
Les forces ukrainiennes se sont "approchées" de la périphérie de Donetsk Anatolii Stepanov, AFP

D’intenses combats entre les séparatistes pro-russes et l’armée ukrainienne ont éclaté à Donetsk, dans l’est du pays. Tandis que le conflit s’intensifie, les tensions entre la Russie et les Occidentaux sont de plus en plus prégnantes.

Publicité

La ville de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, a été frappée par d'intenses combats entre forces ukrainiennes et séparatistes pro-russes, tuant au moins deux civils dans ce fief clé des insurgés.

Les combats ont notamment fait, mardi 5 août dans l'après-midi, dans le faubourg Petrovski, à l'extrémité ouest de la ville, où les habitants entendaient de "fortes explosions" et des "échanges de tirs", a indiqué la mairie, qui a fait état de "deux morts civils, selon les premières informations".

Des explosions retentissaient régulièrement, en provenance de la zone de Mariïnka, localité voisine du quartier Petrovski, en périphérie sud-ouest de Donetsk, d'où s'élevaient des colonnes de fumée, a constaté une journaliste de l'AFP.

Les forces ukrainiennes se sont "approchées" de la périphérie de Donetsk

Depuis plusieurs jours, les combats s'intensifient autour de Donetsk, la plus grande ville du bassin houiller du Donbass - un million d'habitants avant les hostilités -, faisant craindre un assaut au risque de combats particulièrement meurtriers.

À Kiev, un porte-parole militaire, Andriï Lyssenko, a confirmé que les forces ukrainiennes s'étaient "approchées" des quartiers périphériques de Donetsk.

"Cela ne veut pas dire qu'un assaut est en cours, pour l'instant, il s'agit de préparer la libération de la ville", a-t-il indiqué. Selon lui, les forces ukrainiennes s'étaient retirées mardi de la localité stratégique de Iassynouvata, à 20 km au nord de Donetsk, reprise aux insurgés dimanche, "pour ne pas exposer au danger la population civile".

Tensions entre la Russie et les Occidentaux

La stratégie affichée jusqu'à présent par Kiev est d'isoler les insurgés à Donetsk jusqu'à épuisement de leurs ressources. L'objectif est notamment de les couper de la frontière russe, par laquelle transitent, selon les autorités ukrainiennes et les Occidentaux, armes et combattants, ce qui explique les sanctions économiques sans précédent décrétées contre la Russie.

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné, mardi, au gouvernement de préparer des ripostes, tandis que son Premier ministre, Dmitri Medvedev, a reconnu que les mesures de rétorsion occidentales, qui visent désormais des pans entiers de l'économie, pourraient pousser Moscou à augmenter les impôts.

Sur le terrain, la pression s'était accrue dès lundi avec le début de manœuvres militaires russes impliquant plus de 100 avions de combat, dénoncées par Kiev comme une "provocation". Les autorités ukrainiennes ont évalué à 45 000 le nombre des soldats russes massés à la frontière.

Washington, qui juge ces exercices "ne servant qu'à faire monter les tensions", a en outre affirmé avoir de nouvelles preuves que la Russie "fournit aux séparatistes des armes et du matériel et qu'elle les entraîne".

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.