Accéder au contenu principal
Sur le net

La Toile réagit à l'arrestation d'un pédophile grâce à Google

Au sommaire de cette édition : la Toile réagit à l’arrestation d’un pédophile américain grâce à Google ; des entrées d’immeubles pour pauvres à Londres et New York suscitent la polémique ; et les habitants de Salt Lake City aux Etats-Unis font du toboggan dans la rue.

PUBLICITÉ

LA TOILE RÉAGIT À L’ARRESTATION D’UN PÉDOPHILE GRÂCE À GOOGLE

Un Américain de 41 ans qui se servait de la messagerie Gmail de Google a été arrêté cette semaine à Houston au Texas pour détention et distribution d’images pédopornographiques après avoir été dénoncé à la police locale par le géant du web. Une initiative applaudie par une partie de la Toile mais qui pour certains internautes relance le débat sur la protection de la vie privée des utilisateurs des services de Google.

Tout en se félicitant de voir un prédateur sexuel être mis hors d’état de nuire, ils sont en effet nombreux à remettre en cause les méthodes employées par la firme de Moutain View qui scanne systématiquement tous les emails envoyés depuis son service Gmail. Une mesure officiellement destinée à repérer les spams et autres logiciels malveillants qui permettrait surtout d’épier les activités des internautes estiment les détracteurs de Google…

Une polémique qui ne devrait néanmoins pas pousser Google à revoir sa politique, l’entreprise ayant clairement affiché à plusieurs reprises son engagement dans la lutte contre la pornographie infantile. Dans un communiqué publié sur le blog officiel du géant du web l’an dernier, son directeur juridique, David Drummond, expliquait ainsi que sa société avait mis au point en 2008 une technologie lui permettant d’identifier les images à caractère pédopornographique. Un outil utilisé en étroite collaboration avec les services de police du monde entier pour traquer et arrêter les prédateurs sexuels qui sévissent sur la Toile.

DES ENTRÉES D'IMMEUBLES POUR PAUVRES SUSCITENT LA POLÉMIQUE

Ces images prises dans un quartier chic de Londres indignent le web britannique depuis leur publication par les médias locaux. On y voit deux entrées d’un même immeuble, l’une luxueuse réservée aux personnes aisées, l’autre, plus quelconque, assignée aux pauvres. Un dispositif baptisé « portes pour les pauvres » qui, selon une enquête du quotidien The Guardian, serait de plus en plus utilisé par les promoteurs immobiliers du pays. Avec un objectif clairement poursuivi : contourner la loi les obligeant à intégrer des logements à loyers modérés dans leurs projets de construction.

Des révélations qui ont suscité l’indignation de nombreux internautes qui multiplient depuis les messages pour dénoncer un procédé qualifié de ségrégationniste. Une séparation entre riches et pauvres qui n’est cependant pas exclusive à la capitale britannique rappelle de son côté le New York Post qui prend l’exemple d’un bâtiment actuellement en construction dans le quartier de l’Upper West Side de la Grosse Pomme. Un immeuble de 274 logements dont 55 réservés à des personnes aux faibles revenus qui devront donc emprunter une porte dérobée pour regagner leur domicile.

Une distinction contre laquelle les utilisateurs du web ont notamment décidé de se mobiliser via cette pétition signée par plus de 40 000 personnes. Un document adressé au maire de New York, Bill de Blasio, qui vise à obtenir la suppression pur et simple du dispositif controversé.

Une vague de protestation qui a finalement poussé le principal intéressé à réagir. Bill de Blasio a ainsi déclaré qu’il comptait très prochainement interdire le recours aux entrées séparées dans les immeubles de la ville. Un pas que son homologue londonien ne semble lui pas encore prêt à franchir, Boris Johnson ayant indiqué dans une interview donnée à la BBC que ce dispositif permettait de ne pas faire augmenter le prix des logements.

TENDANCE DU JOUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

#EmptyGlassCity qui signifie la « ville au verre vide » est le hashtag utilisé tout au long du weekend par les habitants de Toledo dans l’Etat de l’Ohio aux Etats-Unis pour exprimer leur frustration face à l’interdiction de consommer l’eau du robinet. Une mesure prise samedi par les autorités après la découverte de toxines potentiellement dangereuses dans les réservoirs d’eau potable de la ville qui a causé de nombreux désagréments aux résidents, certains ayant du parcourir des dizaines de kilomètres pour trouver de l’eau en bouteille. Une interdiction qui a finalement été levée lundi, à la plus grande joie des internautes locaux…

LE RATÉ DU JOUR

En publiant la semaine dernière sur leur page Facebook la photo d’un criminel recherché, les policiers du comté d’Anne Arundel dans le Maryland aux Etats-Unis ne s’attendaient certainement pas à ce que l’homme en question les aide à retrouver sa trace. C’est pourtant ce qu’il s’est passé après que le fugitif a choisi de se moquer des forces de l’ordre en rédigeant plusieurs messages leur étant adressés sur le réseau social. Des posts dans lesquels le criminel affirmait être certain de ne jamais se faire attraper mais qui ont permis d’identifier son adresse IP et donc son arrestation...

LES GUITARES DES ROCK STARS REMPLACÉES PAR DES LIMACES

Les stars du rock font parfois de drôles de tête pendant qu’elles jouent de la guitare. Une attitude qui pourrait correspondre à ce qu’elles ressentiraient si elles tenaient à bout de bras une limace… Voici l'étonnant parallèle qu'a souhaité illustrer l’artiste Michael Mphysics en remplaçant grâce à un logiciel de retouche d’images les instruments de célébrités comme James Hetfield, Carlos Santana, Eddie Van Halen ou encore Prince par de visqueux gastéropodes. Des photomontages décalés que les internautes pourront retrouver sur le blog Tumblr « Slug Solos ».

VIDÉO DU JOUR

Glisser sur plus de 300 mètres grâce à un toboggan géant installé en plein cœur de la ville… c’est l’expérience rafraichissante qu’ont récemment pu vivre les habitants de Salt Lake City dans l’Utah comme on peut le voir sur ces images. Un clip disponible sur le compte YouTube de Dakota Walbeck.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.