Accéder au contenu principal

Après la Russie, l'Ukraine envoie son propre convoi humanitaire dans l'Est

Les camions russes sont restés bloquer dans le sud de la Russie dans la nuit de mercredi à jeudi.
Les camions russes sont restés bloquer dans le sud de la Russie dans la nuit de mercredi à jeudi. Vladimir Baryshev, AFP

En réponse à l'envoi de l'aide humanitaire russe aux bastions rebelles de l'est de l'Ukraine, Kiev a décidé d'aider elle-même les populations de Lougansk et de Donetsk. Le bras de fer se poursuit depuis plusieurs jours.

PUBLICITÉ

Ce n’est pas un mais deux convois humanitaires que les populations des bastions rebelles ukrainiens de Donetsk et Louhansk pourraient bientôt voir arriver. Alors que les 300 camions russes progressent dans le sud de la Russie vers la frontière, l’Ukraine a annoncé, jeudi 14 août, l’envoi de son propre convoi.

>> Le débat, à réécouter sur France24.com : Le convoi humanitaire russe, une incursion de Moscou en Ukraine ?

"Le jeudi 14 août à 11 heures sera envoyé des trois villes ukrainiennes de Kiev, Dnipropetrovsk et Kharkiv, un convoi de camions d'aide pour les habitants de Lougansk et de Donetsk", a indiqué le service de presse de la présidence dans un communiqué. "La Croix-Rouge distribuera cette aide à la population civile des régions de Donetsk et de Louhansk", deux bastions des insurgés pro-russes.

Le convoi ukrainien, composé de 15 camions transportant 240 tonnes de produits de première nécessité, s'arrêtera dans la ville de Starobilsk, localité sous contrôle du gouvernement à 97 km au nord de Lougansk, où il sera pris en charge par le Comité international de la Croix-Rouge.

Le CICR à Kiev et à Moscou

Depuis quelques jours, l'Ukraine et la Russie se livrent un bras de fer concernant les modalités de la distribution d'une aide humanitaire russe aux bastions rebelles de Donetsk et Lougansk, assiégés par l'armée ukrainienne et confrontés à une situation humanitaire "critique".

L'Ukraine, à l’instar de nombreux pays occidentaux, soupçonne que ce convoi parti le 12 août d'une base militaire des environs de Moscou ne serve de couverture à une éventuelle intervention russe en Ukraine pour soutenir les séparatistes. Un scénario qualifié "d'absurde" par le ministère russe des Affaires étrangères.

Le convoi, chargé selon Moscou de plus de 1 800 tonnes d'aliments, de médicaments et de générateurs, était stationné mercredi soir sur un aérodrome militaire de Voronej, à 300 km de la frontière ukrainienne, a constaté un photographe de l'AFP sur place. Il n'a donc quasiment pas progressé depuis 24 heures. Les autorités ukrainiennes exigeaient que la cargaison soit déchargée au poste frontière le plus proche, voisin de la région de Kharkiv (nord-est de l'Ukraine), puis rechargée dans d'autres camions confiés à la Croix-Rouge, ce que la Russie a refusé selon Kiev.

Quelques heures plus tard, l’Ukraine a proposé une autre solution. "L'aide pour Louhansk passe par un poste-frontière proche de cette ville, les douaniers, gardes-frontières ukrainiens et représentants de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe [OSCE], inspectent la cargaison à la frontière russo-ukrainienne. La mission roule ensuite par le territoire contrôlé par les rebelles. Arrivée à Louhansk, l'aide est distribuée aux civils par la Croix-Rouge", a indiqué le porte-parole de la présidence ukrainienne Sviatoslav Tsegolko.

Un bilan de plus en plus lourd

Louhansk et Donetsk sont les deux derniers bastions des séparatistes pro-russes, qui ont été contraints à des reculs importants face à une offensive ukrainienne d'ampleur depuis plus d'un mois.

Signe de l'intensification du conflit en Ukraine, le nombre de victimes dans l'est de l'Ukraine a doublé depuis le précédent bilan établi il y a quinze jours. Il s’élève désormais, selon Haut commissariat des Nations unies pour les droits de l'Homme, à 2 086 morts, et près de 5 000 blessés, civils et militaires.

Avec AFP et Reuters 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.