ÉTATS-UNIS

Ferguson : l'identité du policier incriminé dévoilée

Thomas Jackson, chef de la police de Ferguson, au moment de révéler le nom du policier incriminé, le 15 août 2014.
Thomas Jackson, chef de la police de Ferguson, au moment de révéler le nom du policier incriminé, le 15 août 2014. Scott Olson, AFP
3 mn

Le nom du policier, qui a tué, le 9 août au soir, un jeune Noir à Ferguson, dans le Missouri, a été rendu public, vendredi, par la police locale. Elle avait refusé jusqu'à ce jour de communiquer son identité, réclamée par les manifestants.

Publicité

La police de Ferguson a révélé, vendredi 15 août, l’identité du policier, qui a abattu Michael Brown. Il s’agit de Darren Wilson, 28 ans, suspendu depuis le drame survenu le 9 août, qui a embrasé cette ville du centre des États-Unis.

Darren Wilson exerçait depuis six ans et n’avait encore jamais posé de problème de discipine, a précisé la police locale lors d’une première conférence de presse. Elle a ensuite indiqué que Michael Brown, 18 ans, était soupçonné d’avoir tenté de dérober plusieurs paquets de cigares dans un magasin.

>> À lire sur France 24 : Ferguson : Ron Johnson, le policier afro-américain érigé en héros

Mais la relation entre la mort de l’adolescent et ce vol reste confuse. Plus de cinq heures après les premières informations données, la police a déclaré que le policer Darren Wilson ne savait pas que Michael Brown était soupçonné de vol.

Darren Wilson voulait que l'adolescent, qui marchait au milieu de la rue et bloquait la circulation, monte sur le trottoir, a déclaré le chef de la police de Ferguson, Tom
Jackson, visiblement nerveux, il bégayait en fourrageant dans ses notes.

"Il n'y a rien, à partir des faits qui nous ont été présentés, qui puisse justifier le meurtre en forme d'exécution de leur enfant par cet officier de police alors qu'il levait les
mains, ce qui est le signe universel de la reddition", s'est indigné révérend Al Sharpton, président de l'association National Action Network, dans un communiqué.

Malgré tout, la tension a semblé moindre vendredi soir à Ferguson lors des manifestations de protestation qui avaient lieu pour la sixième soirée de suite.

La mort du jeune afro-américain, Michael Brown, a ravivé le spectre du racisme en Amérique, comme après la mort de Trayvon Martin, un jeune Noir abattu en 2012 par un vigile de quartier en Floride. Le vigile avait été acquitté après avoir plaidé la légitime défense.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine