Accéder au contenu principal

La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

Des milices rivales se battent autour de l'aéroport de Tripoli, le 20 août 2014.
Des milices rivales se battent autour de l'aéroport de Tripoli, le 20 août 2014. Mahmoud Turkia, AFP

Tunis et Le Caire ont annoncé, jeudi, qu'elles fermaient leurs frontières aériennes avec la Libye, où la situation semble s'aggraver. De violents combats ont encore éclaté à Benghazi mais aussi à Tripoli, notamment autour de l'aéroport.

PUBLICITÉ

La Tunisie a annoncé, jeudi  21 août, qu'elle fermait ses frontières aériennes avec la Libye, tandis qu'en Égypte, la direction de l'aéroport du Caire annulait tous les vols au départ ou à destination de ce pays en proie à des violences depuis plusieurs semaines.

Cette mesure "préventive" a été prise en raison du "foisonnement d'informations contradictoires concernant la sécurité dans les aéroports mentionnés", a précisé à l'AFP Mohamed Ali Aboudi, chargé de la communication au ministère tunisien des Transports.

De son côté, l'agence de presse libyenne Lana indique que la décision de l'aéroport égyptien a été prise en réponse à l'aggravation de l'insécurité en Libye.

L'aéroport international de Tripoli est fermé depuis le 13 juillet en raison d'intenses combats meurtriers à l'arme lourde entre milices rivales. Plusieurs avions ont été endommagés dans les violences.

La Libye est en proie à des combats entre milices depuis la mi-juillet, poussant le Parlement élu le 25 juin à demander une intervention étrangère pour protéger les civils. Des avions de combat non identifiés sont entrés en action lundi 18 août, selon le gouvernement libyen.

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.