Accéder au contenu principal
SYRIE

Un Américain libéré par ses ravisseurs après deux ans de captivité en Syrie

Capture d'écran d'une vidéo montrant Peter Theo Curtis pendant sa détention en Syrie
Capture d'écran d'une vidéo montrant Peter Theo Curtis pendant sa détention en Syrie Al-Jazira
2 min

John Kerry a confirmé la libération, dimanche, d'un ressortissant américain, Peter Theo Curtis, retenu en Syrie depuis 2012 par le Front al-Nosra. L'information avait été annoncée plus tôt dans la journée par la chaîne qatarie Al-Jazira.

Publicité

Peter Theo Curtis, un ressortissant américain enlevé en Syrie en 2012, a été libéré dimanche 24 août par ses ravisseurs, a annoncé la chaîne de télévision qatarie Al-Jazira. La chaîne d’information a précisé que le Qatar avait contribué à sa remise en liberté.

Le secrétaire d'État américain John Kerry a confirmé peu après cette libération, déclarant que les États-Unis utilisaient "tous les moyens diplomatiques, de renseignement et militaires" pour assurer la libération des autres Américains retenus en otage.

Otage d'Al-Nosra

Présenté comme un chercheur originaire du Massachusetts (nord-est) par une source américaine, Peter Theo Curtis avait été kidnappé par le Front al-Nosra, branche d'Al-Qaïda en Syrie, mais son enlèvement avait été gardé secret.

Sa libération a été facilitée par l'ONU et s'est produite dimanche sur le plateau du Golan à 18 h 40 locales, où il a été remis à des Casques bleus. Après un contrôle médical, Peter Theo Curtis a été remis à des représentants du gouvernement américain, a ajouté l'ONU.

La libération de Peter Theo Curtis survient quelques jours après l'exécution par décapitation du journaliste américain James Foley, otage de l'organisation de l'État islamique (EI). Dans la vidéo de cet assassinat apparaissait aussi un autre journaliste americain, Steven Sotloff, 31 ans, lui aussi menacé de mort par ses geôliers si le président Obama ne mettait pas un terme aux frappes aériennes en Irak.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.