Accéder au contenu principal

La Sierra Leone fait de la radio une arme contre Ebola

À Kenema, la radio est devenue le principal moyen d'information sur l'évolution de l'épidémie d'Ebola.
À Kenema, la radio est devenue le principal moyen d'information sur l'évolution de l'épidémie d'Ebola. Capture d'écran AFP

La radio est devenue un outil d’information et de communication essentiel en Sierra Leone, où moins de la moitié de la population sait lire. Pour lutter contre la propagation du virus Ebola, les autorités mobilisent animateurs et journalistes.

Publicité

C’est par la radio que la plupart des Sierra-Léonais s'informent. Dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, où près de 60 % des habitants sont analphabètes, lire la presse est réservée à une élite. La radio, qui compte plusieurs dizaines de stations émettant dans tout le pays, contre une seule chaîne de télévision, se retrouve donc en première ligne dans la lutte contre le virus Ebola.

Kenema, dans l’est du pays, est la ville la plus touchée par l'épidémie. À midi, les habitants se rassemblent autour d’un petit poste de radio portable pour écouter religieusement les dernières nouvelles. "Ebola est là, et son impact sur nous est réel ! C’est une maladie et elle se propage très vite", lance l’animateur sur un ton grave.

"La radio nous apprend ce qu’est vraiment la maladie. Ils nous disent que si l’on se retrouve avec un malade atteint d’Ebola, il faut l’emmener dans un centre de traitement d’Ebola", témoigne Sahrouna, un jeune habitant de Kenema.

Parce que les informations transmises sur le virus sont souvent vitales, le gouvernement sierra-léonais a décidé de mettre à contribution les animateurs et les journalistes des radios du pays. Rassemblés à Freetown, la capitale, pour une formation sur le virus Ebola, on leur rappelle que lutter contre les rumeurs fait partie de leur mission. Et notamment celle, selon laquelle un bain à l’eau salée permettrait d’éviter la maladie…

"Nous devons discréditer ces rumeurs", assène Isaac Warritay, le formateur. "Je sais que les DJ doivent distraire les auditeurs. Mais, s'il vous plaît, soyez très prudents dans vos plaisanteries sur la maladie. Ce n'est pas un sujet qui prêtre à rire", souligne-t-il.

Les radios sont aussi là pour apporter les bonnes nouvelles, et empêcher que les habitants ne cèdent à la panique. La voix de Radio Star, à Kenema, rappelle donc que plus d’un millier de personnes ont été tuées par le virus en Afrique de l’Ouest, mais aussi que "141 porteurs du virus Ebola ont été traités, soignés et déclarés guéris".

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.