Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Quel cap, mon capitaine ?"

France 24

Presse française, lundi 25 août 2014. Au menu de cette revue de presse, la crise gouvernementale ouverte par Arnaud Montebourg, un entretien avec le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, Lampedusa et l'anniversaire de la Libération de Paris.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

Au menu de cette revue de presse française, la crise ouverte par Arnaud Montebourg, qui a demandé une nouvelle fois ce week-end un changement de cap.
 
Accompagné du ministre de l’Éducation nationale, Benoît Hamon, le ministre de l’Économie a répété la nécessité d’abandonner la politique d’austérité, joignant sa voix à celle des "frondeurs", et franchissant une "ligne jaune", selon Manuel Valls, actuellement en pleine chute dans les sondages. "Le Parisien" parle d’une "crise ouverte" et se demande si le gouvernement va réussir à passer le cap... de l’été. "Le navire prend l’eau", constate le journal. Le "cas" Montebourg serait un dilemme : "s’en débarrasser, c’est couper le bras gauche de François Hollande, le garder, c’est laisser la cacophonie s’installer".
 
Le Figaro parle d’une "pétaudière", où la sortie médiatique de Montebourg, "un véritable tir de bazooka", relèguerait, "les couacs d’antan au rang d’aimables gazouillis".
 
"La guerre des roses", un "vaste capharnaüm", selon "l'Opinion", qui cite "Le Bateau ivre" de Rimbaud : "Plus léger qu’un bouchon j’ai dansé sur les flots". "La houle est forte, et les vents contraires, mais on croyait que le capitaine Hollande avait fixé le cap. Quelques jours ont suffi pour comprendre que la barre n’était pas tenue".
 
Montebourg-Hamon, "le défi à Valls", titre "Libération". Il relève que "la rigueur budgétaire est douloureuse», mais s’interroge : "Qui ne souhaite, à gauche, une politique plus sociale ?". "Peut-on lâcher les vannes du pouvoir d’achat quand un pays enregistre un déficit extérieur record ?". D’après "Libé", la vraie "planche de salut" serait une "reprise européenne, c’est-à-dire une révision radicale de la politique de l’Union" : "tous réclament une autre politique européenne. Et si les sorties de Hamon et Montebourg, finalement, arrangeaient Hollande ?"
 
A noter également, l’entretien accordé au "Figaro" par Laurent Fabius, qui inaugure aujourd’hui la XXIIeme Conférence des ambassadeurs. Le ministre des Affaires étrangères évoque notamment l’avancée de l’EIIL en Syrie et en Irak, et la nécessité de trouver une réponse globale à ce problème : "Il est difficile d’agir efficacement en Irak si on ne s’interroge pas sur la situation en Syrie", explique-t-il, en rappelant que la France était prête à "agir". Laurent Fabius rappelle, aussi, qu’Assad "a largement contribué à l’expansion des terroristes, notamment en les libérant de ses prisons".
 
De son côté, "La Croix" revient sur la découverte hier matin de 18 cadavres à bord d’un  canot à la dérive au sud de l’île italienne de Lampedusa. "Face au flot des migrants", le journal dénonce "l’incapacité des pays membres de l’Union européenne à dépasser le chacun pour soi des politiques d’immigration et d’asile".
 
Pour terminer, je vous propose de jeter un cil à "L'Humanité", qui commémore aujourd’hui l’anniversaire de la Libération de Paris. 25 août 1944, après quatre années d’interdiction et de persécutions, "L'Huma" vient dereparaître de nouveau au grand jour. Bon anniversaire également à nos confrères du "Parisien", qui est né à ce moment-là et fête aujourd’hui son 70ème anniversaire.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos. 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.