Accéder au contenu principal
UKRAINE

Le président ukrainien Porochenko dissout le parlement

Le président ukrainien Petro Porochenko devant le Parlement à Kiev, le 3 juillet 2014.
Le président ukrainien Petro Porochenko devant le Parlement à Kiev, le 3 juillet 2014. Anatolii Stepanov, AFP
2 min

À la veille d'un sommet à Minsk avec Vladimir Poutine et les dirigeants de l'UE pour tenter de résoudre la crise ukrainienne, le président Petro Porochenko a dissous le Parlement et appelé à des élections anticipées fin octobre.

Publicité

Le président ukrainien Petro Porochenko a signé un décret lui permettant de dissoudre le Parlement, a-t-il annoncé le lundi 25 août sur Twitter : "J’ai décidé de mettre fin prématurément à l’autorité du Parlement", a-t-il écrit sur son compte.

Il a précisé que son geste était conforme à la Constitution ukrainienne, notant que la coalition au pouvoir s’est déjà effondrée il y plusieurs semaines. "De nombreux députés qui siègent à la Rada (Parlement ukrainien) sont des mécènes, pour ne pas dire des complices, c'est à dire des alliés des séparatistes", a-t-il ajouté. 

Selon la loi ukrainienne, l’élection doit se tenir dans les 60 jours qui suivent suivant la publication du décret de dissolution. "La prochaine élection se tiendra le 26 octobre", a précisé un porte-parole de la présidence Sviatoslav Tseholko sur Twitter.

Cette annonce survient la veille d'une visite de Petro Porochenko à Minsk, en Biélorussie, pour un sommet avec son homologue russe Vladimir Poutine et les dirigeants de l'Union européenne. La rencontre sera en grande partie consacrée au conflit dans l'est de l'Ukraine, où les combats continuent de faire rage.

Le président ukrainien a promis d'y "parler de paix" avec son homologue russe, qu'il espère "convaincre de retirer" les combattants rebelles de l'est de l'Ukraine dans un conflit qui a fait plus de 2 200 morts en plus de quatre mois. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s'est pourtant contenté lundi d'espérer que cette rencontre puisse "faciliter les échanges d'opinions" pour trouver une solution à la crise.

Avec Reuters et AP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.