Accéder au contenu principal

Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

Troupes ukrainiennes dans les environs de Lougansk, le 20 août 2014.
Troupes ukrainiennes dans les environs de Lougansk, le 20 août 2014. Anatolii Stepanov, AFP

Après avoir livré bataille contre un "bataillon de chars russes", les troupes ukrainiennes ont abandonné lundi l'aéroport de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine, a-t-on appris de source militaire.

PUBLICITÉ

Les troupes ukrainiennes se sont retirées, lundi 1er septembre, de l'aéroport de Lougansk, bastion des séparatistes pro-russes dans l'est du pays, après avoir essuyé des tirs d'artillerie de "l'armée russe", a déclaré un porte-parole militaire ukrainien, Andriï Lyssenko.

"Les militaires ukrainiens ont reçu l'ordre (de se retirer) et se sont retirés de l'aéroport de Lougansk et du village de Gueorguiïvka", a déclaré Andriï Lyssenko au cours d'un point de presse. "Compte tenu de la précision des tirs, il s'agit d'artilleurs professionnels des forces armées russes".
 
Des parachutistes ukrainiens avaient tenté de défendre l'aéroport de Lougansk, affrontant un "bataillon de chars russes", avait annoncé plus tôt dans la matinée un porte-parole militaire ukrainien, Léonid Matioukhine, précisant que sept ukrainiens avaient été tués ces dernières 24 heures. 
 
Le "groupe de contact" se réunit à Minsk
 
Ce retrait de Lougansk s'ajoute à une série de revers pour l'armée ukrainienne qui, selon des journalistes de l'AFP sur place, semble avoir abandonné sans vraiment combattre une vaste zone du sud-est de la région de Donetsk.

Les représentants de l'Ukraine, de la Russie et de l'OSCE formant le "groupe de contact" se sont réunis à Minsk, en Biélorussie, au lendemain des déclarations de Vladimir Poutine, évoquant pour la première fois l'idée d'un "statut étatique" pour les régions rebelles de l'Est. Y participe également Andreï Pourguine, vice-Premier ministre de la république autoproclamée de Donetsk.

Déjà près de 2 600 morts

L'escalade intervient avant un sommet de l'Otan les 4 et 5 septembre au Royaume-Uni, où une rencontre est prévue entre le président ukrainien et Barack Obama. Kiev, qui a relancé son projet d'adhésion à l'Otan, attend une "aide pratique" et des "décisions cruciales" de l'Alliance à l'issue du sommet.

La Commission européenne doit pour sa part commencer lundi à travailler sur de nouvelles sanctions contre la Russie. Ces mesures doivent être présentées d'ici à la fin de la semaine aux dirigeants européens, qui prendront une décision "en fonction de l'évolution de la situation sur le terrain".

Le conflit dans l'est de l'Ukraine, qui a fait près de 2 600 morts a franchi une nouvelle étape la semaine dernière après des informations concordantes sur la présence de soldats des troupes régulières russes en Ukraine, plus de 1 000 selon l'Otan.  

Avec AFP 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.