Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Les rayures du tigre"

France 24

Presse française, lundi 8 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, les révélations d'anciens otages de l'organisation de l'État islamique qui affirment que leur ancien geôlier, Mehdi Nemmouche, avait prévu de commettre un attentat lors du défilé du 14 juillet, le retour de Nicolas Sarkozy et l'affaire Thévenoud.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

 
À la une de la presse française, ce matin, des révélations du journal "Libération", qui rapporte que Mehdi Nemmouche aurait eu l’intention de commettre un attentat sur les Champs-Élysées lors du défilé du 14 juillet.
 
L’auteur de la tuerie du Musée juif de Bruxelles, également reconnu comme l’un de leurs geôliers par d’anciens otages français en Syrie, aurait affiché cette intention auprès de ces derniers: "Je vais faire 5 fois Merah", se serait vanté Mehdi Nemmouche devant ses victimes, qui le décrivent comme littéralement fasciné par le meurtrier de Toulouse et Montauban, "son héros absolu", disent-ils. Un scénario que semble juger plausible un professionnel du contre-terrorisme, qui estime que Nemmouche a "probablement été formé au maniement des armes et des explosifs" lors de son séjour en Syrie. Là-bas, l’ancien petit braqueur de supérette de Roubaix, surnommé "Abou Omar le cogneur" en raison sa brutalité, aurait surtout eu pour tâche de "s’occuper" des otages - français mais pas seulement, syriens également - avec la manière forte.
 
D’après "Libération", ces otages reçoivent l’instruction de leurs geôliers de ne pas parler de leurs conditions de captivité en cas de libération, sous peine de représailles sur les otages toujours retenus. Les révélations des ex-otages français viennent donc briser un tabou, dont «"nul ne saurait dire, écrit Libé, quelles seront  les conséquences pour les 7 ou 8 otages occidentaux, dont deux femmes", qui sont actuellement toujours entre les griffes de l’organisation de l'État islamique.
 
Il est aussi question du retour de Nicolas Sarkozy. D’après son entourage, l’ex-chef de l’État devrait déclarer sa candidature à la présidence de l’UMP "dans les jours qui viennent". "Le 'tigre' prépare son retour", assure "Le Figaro", qui explique que l’effondrement de la gauche dans les sondages a accéléré les choses.
 
Nicolas Sarkozy se présente comme le seul capable, dans son camp, de gagner la présidentielle face à Marine Le Pen. Mais il n’apparaît plus comme le seul sauveur possible de la droite, rappelle "l'Opinion" : l’ancien président n’est pas le seul à se mettre en piste, puisque qu’il va trouver sur sa route au moins deux de ses anciens ministres, Alain Juppé et Bruno Le Maire, tout prêts à le "défier".
 
De son côté, le gouvernement se retrouve de nouveau dans l’embarras après l’affaire Thomas Thévenoud. Fraîchement débarqué pour ne pas avoir fait de déclaration d’impôt pendant des années, l’éphémère secrétaire d’État au Commerce extérieur doit maintenant revenir à l’assemblée, où il siégeait jusque là comme député. Un retour qui suscite le malaise chez ses camarades socialistes, d’après "Le Parisien", qui rapporte également que l’affaire, évidemment, ne passe pas, mais alors pas du tout, chez les électeurs. "Peut-être que je n’ai pas de dents, mais moi, je paie mes impôts" :  voilà pour résumer l’état d’esprit des troupes, visiblement échaudées par les propos prêtés par Valérie Trierweiler à François Hollande.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.