Accéder au contenu principal
La population excédée par la poursuite des combats à Donetsk en Ukraine

fr/ptw/2014/09/11/WB_FR_NW_PKG_FR24_DONETSK_CESSEZ_LE_FEU_2H_NW988581-A-01-20140911.mp4

Regardez les vidéo de FRANCE 24. Actualité, économie, sport, culture – les dernières infos de notre rédaction à Paris et nos correspondants autour du monde.

Lancement : Dans l'est de l'Ukraine, la signature d'un cessez-le-feu a fait descendre la tensions d'un cran, sans pour autant faire taire les armes... A Donetsk, bastion des séparatistes pro-russes, des combats sporadiques continuent autour de l'aéroport... L'économie, elle, est en ruines... et les habitants peinent à sortir la tête de l'eau... Regardez ce reportage de nos envoyés spéciaux sur place, Jonathan Walsh et Robert Parsons... SCRIPT Un calme précaire est revenu à Donetsk... mais ici en banlieue nord de la ville, des explosions résonnent chaque nuit... à un kilomètre à peine, l'armée régulière tient toujours l'aéroport... et derrière ce virage, l'ultime position des insurgés pro-russes... impossible de filmer leur barrage, mais deux d'entre eux acceptent de nous parler...Sot Rebelle (pas de synthé) : « On a reçu ça le tout premier jour, juste après le cessez-le-feu... en plein sur le pont... »Ces hommes ont définitivement tourné le dos à l'Ukraine...Sot rebelle (pas de synthé) : « On veut l'indépendance et rien d'autre... comment pourrait-on rester avec eux alors qu'ils ont tué autant de personnes innocentes et détruit nos maisons... comment pourrait-on faire partie du même pays ? Cela n'arrivera pas... »Relativement prospère avant la guerre, Donetsk vit aujourd'hui coupée du monde... l'économie locale a sombré en quelques mois... les magasins ferment à la chaîne... et les marchés sont désertés... cette bouchère perd des clients tous les jours... pour elle, le gouvernement ukrainien est l'unique responsable...Sot bouchère (pas de synthé) : « Ecoutez, je suis une femme mais ils m'ont fait tellement de mal, je pourrais tous les tuer... je les déteste à ce point... que voulez-vous que je pense d'eux... »La banlieue de Petrovka est l'une des plus touchées par les combats... cette école, la plus grande du district, a fermé... non loin de là, un bombardement a partiellement détruit cet hôpital quelques jours avant le cessez-le-feu... la directrice est effondrée...Sot Tatyana Anatolievna, médecin en chef : « Si seulement tout le monde pouvait jeter ses armes... le mari d'une de mes collègues a été tué... il est mort blessé par un obus ... tout le monde souffre, de l'autre côté aussi, on envoie leurs fils se battre contre nous... on souffre... s'ils vous plaît, arrêtez-ça ! »Mais pour la plupart des habitants ici, la paix ne sera que passagère... Malgré les pourparlers en cours, le cessez-le-feu tient à un fil dans la place forte des rebelles pro-russes... Reportage de Jonathan Walsh et Robert Parsons
Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.