Accéder au contenu principal

Coupe Davis : la France bat la République tchèque et se qualifie pour la finale

La joie de Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet à Roland-Garros, samedi 13 septembre.
La joie de Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet à Roland-Garros, samedi 13 septembre. Pierre René-Worms / France 24

Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet, en double, ont offert samedi à la France le troisième point décisif face à la République tchèque en demi-finale de Coupe Davis. Tombeurs du double tenant du titre, les Bleus accèdent à la finale.

PUBLICITÉ

Il aura fallu près de quatre heures à Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet pour venir à bout de la redoutable paire tchèque Radek Stepanek-Tomas Berdych (6-7, 6-4, 7-6, 6-1) ! Pas toujours constants, les Bleus ont souffert pour offrir à la France, samedi 13 septembre, le troisième point décisif en demi-finale de Coupe Davis.

La veille, Gasquet, contre Berdych, puis Tsonga, face à Rosol, s’étaient montrés expéditifs en remportant assez facilement les deux premiers points. Mais les Tchèques, doubles tenants du titre, n’allaient pas rendre les armes aussi facilement. Le vétéran Stepanek, ménagé le premier jour, a logiquement été aligné en double avec Berdych, tant leur association peut être redoutable. En face le capitaine tricolore Arnaud Clément a sélectionné les deux vainqueurs des simples, en pleine confiance.

Des Français inconstants, des Tchèques fatigués

Du coup, les Français ont mis un peu de temps à trouver leurs marques sur le court central de Roland-Garros, tout acquis à leur cause. Bien partis, mais peut-être trop confiants, ils se sont fait surprendre à la fin du premier set, remporté au tie-break et au courage par les Tchèques (7-6). Assez inconstants, les Français ont fini par trouver une belle complémentarité : quand l’un déjouait, l’autre prenait le relais. Mais côté tchèque, Berdych, pourtant 6e joueur mondial, n’était vraiment pas en forme. Quant à Stepanek, il s’est fait soigner pour des douleurs au dos pendant le deuxième set, remporté sans trembler par les Français (6-2).

Mais la paire tchèque, qui n'avait plus perdu depuis 2009, a su trouver les ressources pour pousser les Français au tie-break dans le troisième set, après avoir été menés 4-2. Battus sur le fil dans ce jeu décisif, ils ont finalement rendu les armes (7-6). Il était temps alors pour Tsonga et Gasquet de savourer et de profiter de la ferveur du court Philippe Chatrier lors de ce quatrième set (6-1).

Dimanche, dans les deux derniers simples disputés pour l’honneur, Julien Benneteau s’est incliné face à Jiri Vesely (6-4, 6-3) et Gaël Monfils a dominé Lukas Rosol (5-7, 6-4, 7-5). Cette victoire nette (4-1), avec trois points en trois matches seulement, met les Bleus dans d’excellentes dispositions, alors qu’ils vont disputer leur première finale depuis quatre ans. Ce sera contre la Suisse des redoutables Roger Federer et Stan Wawrinka, tombeuse de l’Italie (3-1) dimanche 14 septembre. Du 21 au 23 novembre prochain, probablement à Lille, les Bleus tenteront de remporter le saladier d'argent, qui échappe à la France depuis 2001.

{{ scope.counterText }}
{{ scope.legend }}© {{ scope.credits }}
{{ scope.counterText }}

{{ scope.legend }}

© {{ scope.credits }}

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.