Accéder au contenu principal

À Washington, Petro Porochenko réclame et obtient plus de soutien des États-Unis

Petro Porochenko dans le bureau ovale de la Maison Blanche avec Barack Obama, le 18 septembre
Petro Porochenko dans le bureau ovale de la Maison Blanche avec Barack Obama, le 18 septembre Jim Watson, AFP

En visite officielle à Washington, Petro Porochenko a exhorté, jeudi, les pays occidentaux à ne pas "laisser l’Ukraine seule" face à la Russie. Washington a annoncé le déblocage de 53 millions de dollars d’aide supplémentaire.

PUBLICITÉ

Accueilli en grande pompe à Washington, le président ukrainien Petro Porochenko a réclamé, jeudi 18 septembre, plus de soutien des États-Unis. "Nous avons besoin de vous, de l'aide de l'Amérique", a-t-il lancé, lors d'un discours longuement ovationné.

Exhortant les pays occidentaux à "ne pas laisser l'Ukraine seule", l’ex-homme d’affaires a notamment affirmé que son armée avait besoin d'"équipements militaires létaux et non-létaux".

"J'incite fortement les États-Unis à accorder à l'Ukraine un statut spécial de sécurité et de défense au plus haut niveau d'interaction avec des alliés non membres de l'Otan", a-t-il dit. "On ne gagne pas une guerre avec des couvertures".

Offensif, le chef de l'État ukrainien a ajouté que "l'agression" russe contre l'Ukraine était "une menace contre la sécurité mondiale".

Washington débloque 53 millions de dollars

Porochenko a aussitôt obtenu un début de réponse, un haut responsable de l'administration annonçant, alors même que le président ukrainien poursuivait son discours, que Washington livrerait pour 53 millions de dollars d'aide supplémentaire.

Des systèmes de détection radar de tirs d'artillerie seront pour la première fois livrés à Kiev, a précisé ce responsable. Ces équipements permettent notamment de localiser l'origine des tirs.

<<À lire sur France 24 : "Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?"

Washington fournira aussi des véhicules de transport de troupes, des petites embarcations ainsi que des équipements de surveillance, de détection d'explosifs et de déminage. En revanche, il n'est pas prévu de livrer des armes de guerre.

Le courage de Porochenko loué par Obama

Le président Barack Obama a également salué le courage de son homologue ukrainien. À l'issue d'une rencontre dans le Bureau ovale, le président américain a loué le leadership de Petro Porochenko, "à un moment très important dans l'histoire de l'Ukraine". Il a félicité son "ami" pour avoir pris une décision difficile en acceptant d'accorder plus d'autonomie et une amnistie aux séparatistes de l'Est.

Sur le terrain, un porte-parole de l'armée ukrainienne a indiqué que "presque toutes les unités militaires russes stationnées dans la partie nord de la Crimée occupée", soit environ 4 000 soldats, avaient été massées à la frontière administrative avec l'Ukraine. Kiev craint la création d'une zone sous contrôle des séparatistes pro-russes s'étendant de la frontière russo-ukrainienne à la frontière "administrative" entre l'Ukraine et la Crimée.

Petro Porochenko, qui a accepté au début du mois un cessez-le-feu avec les séparatistes pro-russes de l'Est, a également dit espérer que les États-Unis n'hésiteraient pas à imposer d'autres sanctions à la Russie.

Avec Reuters et AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.