Accéder au contenu principal
ÉTATS-UNIS

États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

Un agent des "Secret Service" tient la garde devant la Maison Blanche en août 2014.
Un agent des "Secret Service" tient la garde devant la Maison Blanche en août 2014. Jewel Samad, AFP
3 mn

Un homme s'est introduit vendredi dans la Maison Blanche et a pu atteindre le portail avant d'être capturé, provoquant l'évacuation du personnel qui s'y trouvait. Une enquête va être lancée en interne pour comprendre comment cela a pu arriver.

Publicité

Un homme a réussi vendredi 19 septembre à pénétrer dans l'enceinte de la Maison Blanche en escaladant une grille jusqu’à atteindre les portes d'entrée de l’édifice avant d'être appréhendé.

L'intrusion de ce Texan de 42 ans du nom d'Omar J. Gonzales, a entraîné l'évacuation des lieux. Le président des États-Unis, Barack Obama, ne se trouvait pas dans l'enceinte de la Maison Blanche au moment de l'évacuation. Il avait embarqué quelques minutes plus tôt à bord de l'hélicoptère présidentiel Marine One pour se rendre à Camp David où il doit passer le weekend en famille.

L'homme, qui n'était pas armé, n'a pas tenu compte des appels lui demandant de s'arrêter. Il a fini par être maîtrisé lorsqu'il a atteint le portique nord, l'une des entrées principales du bâtiment de la Maison Blanche. Le suspect a ensuite été conduit à l'hôpital, pour y subir une évaluation médicale.

Bien qu’il ne soit pas si rare que des individus franchissent la grille de la Maison Blanche, d’habitude ils sont stoppés immédiatement et parviennent rarement à s’avancer davantage avant de se faire appréhender. La vidéo de la scène de vendredi montre le suspect vêtu d’un jean et d’un tee-shirt sombre, détalant sur le gazon alors que les gardes du "Secret Service", une unité chargée entre autres de protéger le président américain, lui crient dessus.

Au-delà de l’anecdote, la capacité d'un intrus à aller si loin à l'intérieur du complexe de la Maison Blanche est tout à fait inhabituelle étant donné la garde qu’est censée assurer le "Secret Service". En conséquence, un porte-parole de la sécurité a jugé "inacceptable" que pareil incident ait pu avoir lieu, ajoutant que le "Secret Service" allait mener une enquête interne pour comprendre comment cela avait pu advenir.

Les évacuations de la Maison Blanche sont extrêmement rares. En général, lorsqu’un individu passe la grille de la Maison Blanche, les accès sont verrouillés et le personnel reste sur place pendant que les agents de sécurité font face au problème. La semaine dernière, le jour anniversaire du 11 septembre, les agents du "Secret Service" ont arrêté un autre homme qui avait escaladé lui aussi la grille, les incitant à sortir leurs armes à feu, avant de conduire l’individu en garde à vue.

Avec Reuters et AP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.