Accéder au contenu principal
VOLLEY-BALL

Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

Les Français, en rouge, n'ont rien pu faire face aux Allemands et terminent quatrièmes du Mondial-2014.
Les Français, en rouge, n'ont rien pu faire face aux Allemands et terminent quatrièmes du Mondial-2014. Joe Klamar, AFP
3 mn

L’équipe de France de volley termine finalement 4e du championnat du monde en Pologne, battue, 3-0 par l’Allemagne dans la petite finale. Immense déception pour les Bleus après un excellent parcours dans cette compétition.

Publicité

Quelle déception pour l’équipe de France de volley, qui avait jusque-là réussi un parcours exceptionnel dans ce Mondial-2015 en Pologne ! Les Bleus, trop inconstants et en manque d'énergie, se sont inclinés face à l'Allemagne 3 sets à 0 (21-25, 24-26, 23-25) lors de la petite finale, dimanche 21 septembre, à Katowice.

Marqués psychologiquement et physiquement, les Tricolores ont payé dans ce match les efforts déployés la veille dans la demi-finale face au Brésil, où ils ont poussé les triples tenants du titre au tie-break, avant de s’incliner (2-3).

Moins combative en défense et moins imprévisible en attaque que face aux Auriverde, la jeune troupe de Laurent Tillie a subi le rythme de son adversaire. L'Allemagne, qui a mené la rencontre quasiment de bout en bout, n’a laissé aucun espoir aux Français, qui l’avaient pourtant sèchement battue (3-0), mardi lors du troisième tour.

"C'est la pire des places."

"On est très, très déçus, a déclaré le pointu Antonin Rouzier. On ne mérite pas cette quatrième place. Cela ne reflète pas l'ensemble de notre compétition. C'est vraiment triste. Cela reste bien sûr une belle compétition car on est quand même dans le dernier carré. Il nous a manqué peu de choses. On voulait vraiment être sur le podium et aujourd'hui on n'a rien du tout. On finit quatrième, c'est la pire des places."

Les Bleus avaient créé la surprise dans ce mondial en remportant 9 matches sur 11 dans les trois premiers tours de ce tournoi, entamé il y a trois semaines. La France a ainsi terminé à chaque fois première de son groupe dans toutes les phases de cette compétition au format peu lisible. Avec ces bons résultats, les Tricolores espéraient faire acquérir à leur sport, parent pauvre des sports collectifs en France, davantage de reconnaissance.

Objectif : Rio 2016

Nommé en juillet 2012, après le traumatisme de la non-qualification aux Jeux olympiques de Londres, le sélectionneur Laurent Tillie, troisième joueur français le plus capé de l'histoire (406 sélections), a réussi à reconstruire un groupe ambitieux, qui visait une médaille lors de ces championnats du monde. Reste désormais à faire fructifier ces progrès en vue de l’Euro-2015, en Italie et en Bulgarie, et de se qualifier pour les Jeux olympiques de Rio en 2016.

Les Bleus ont raté là l'occasion d'égaler leur meilleur résultat dans un championnat du monde, douze ans après la médaille de bronze décrochée par la génération de Stéphane Antiga. Le compteur de la sélection française restera donc bloqué à huit médailles, toutes compétitions confondues, la dernière, en argent, datant de l'Euro-2009. L’Allemagne, elle, signe ainsi un retour remarqué dans le gratin mondial, 44 ans après le sacre de la RDA.

Dans la soirée, les Polonais, à domicile, ont été sacrés champions du monde, 40 ans après leur dernier sacre. Devant un public déchaîné, les Polonais, entraînés par l'ancien international français Stéphane Antiga, ont battu le Brésil 3 sets à 1 (18-25, 25-22, 25-23, 25-22).

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.