Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Le monde face au défi islamiste"

France 24
4 mn

Presse française, mercredi 24 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, le débat sur l’engagement de la France dans la coalition internationale formée pour venir à bout de l’EIIL.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de la presse française, aujourd’hui, la décision de la coalition internationale de frapper les positions de l’EIIL en Syrie - des frappes auxquelles ne participe pas la France, qui est engagée, en revanche, dans les opérations en Irak.
 
L’Assemblée nationale va discuter de cet engagement aujourd’hui, lors d’un débat sans vote. La presse française, elle, en débat déjà. Le Monde rappelle que la France «est embarquée dans un bataille de longue haleine – dont l’issue n’est pas garantie», dans une «guerre qu’il faut appeler par son nom». Le journal estime que la victoire viendra du monde arabo-musulman (lui-même, le jour où) il aura trouvé la parade à cette pathologie meurtrière qu’est l’islamisme», une fois opéré «un profond mouvement de réforme politico-idéologique».
 
Paris justifie son intervention par la lutte contre le terrorisme, ce qui suscite beaucoup de questions. Libération se demande s’il s’agit là d’une «guerre juste?», en relevant que «les finalités et la durée des opérations restent floues». Le journal rappelle qu’«avant de menacer (les) valeurs (occidentale), l’Etat soi-disant islamique met en danger les musulmans partout dans le monde. Autrement dit, l’intervention de la coalition n’a rien d’une croisade et tout d’une opération de salut public».
 
«Des frappes pour quoi faire?» s’interroge également l’Opinion, en rappelant à son tour que «faire la guerre comporte des risques, dont la population civile est souvent la première victime» - «risques qui peuvent être assumés, à partir du moment où le pouvoir politique les inscrit dans une vision cohérente, et une action de long terme».
 
L’implication de la France «(aura) des conséquences pour ses citoyens», rappelle aussi la Croix. Le journal revient sur l’enlèvement en Algérie d’un guide de haute montagne français, et le risque d’attentats perpétrés en France. Face à la menace, la Croix appelle à «l’unité» de la classe politique, à une redécouverte des «valeurs» de la société française, notamment «la séparation du politique et du religieux, plutôt que leur confusion despotique».
 
La France, a déclaré hier François Hollande à l’ONU, rejette tout «chantage ou ultimatum». Le Figaro évoque une menace «globale», et moque «ces esprits éclairés» qui «brocardaient il y a une décennie la «naïveté» de Bush». Pour le Figaro, l’engagement de la France en Irak ne suffit pas: «Notre pays abrite en son sein quelques centaines d’islamistes fanatisés, une «cinquième colonne» d’égorgeurs en puissance, trop souvent protégés par le silence des communautés dans lesquelles ils vivent. Quand donc verra-t-on des milliers de musulmans manifester dans les rues de nos villes pour dire que l’islamisme est contre l’islam?».
 
La lutte contre le terrorisme serait donc l’affaire de tous, et partout. Encore faut-il apprendre à travailler la main dans la main. Le site du Monde raconte «l’incroyable vraie-fausse arrestation de trois djihadistes français», qui se promenaient, hier après-midi et en tout liberté, dans les rues de Marseille. Parmi eux, un ami d’enfance et le beau-frère de Mohamed Merah, le tueur de Toulouse…
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.