Accéder au contenu principal

Ligue 1 : Marcelo Bielsa, une "parenthèse enchantée" pour l’OM

L'entraîneur argentin de l'OM, Marcelo Bielsa.
L'entraîneur argentin de l'OM, Marcelo Bielsa. Bertrand Langlois, AFP

L’entraîneur argentin Marcelo Bielsa, arrivé cet été à l’Olympique de Marseille, semble faire des miracles, plaçant son équipe en tête du championnat, avec une attaque impressionnante. France 24 analyse avec des spécialistes cet "effet Bielsa".

Publicité

Après un début de saison un peu difficile, l’Olympique de Marseille semble désormais irrésistible, enchaînant cinq victoires d’affilée en Ligue 1, dont un remarquable 5-0 à Reims, mardi 23 septembre. L’OM trône ainsi en tête du championnat et possède, de loin, la meilleure attaque, avec 19 buts inscrits en sept matches, dont huit par André-Pierre Gignac ! Alors que l’effectif n’a quasiment pas changé par rapport à la saison dernière, l’équipe semble métamorphosée depuis l’arrivée à sa tête de l’entraîneur argentin Marcelo Bielsa.

"Il a fait de joueurs moyens des chevaux de course", explique Mathieu Grégoire, correspondant à Marseille du "Parisien/Aujourd’hui en France". "Il a réussi à hausser le niveau de l’équipe et à imposer son style de jeu, avec un pressing très haut et un jeu porté vers l’avant, assez inhabituel en Ligue 1. Mais ce n’est pas non plus une révolution : il a amené les joueurs au travail. Et avec lui, le travail passe avant tout : il n’y a pas de passe-droits. Tout le monde tire dans le même sens et, en plus, les joueurs ont un sentiment de revanche par rapport à l’échec de la saison dernière. Ils sont davantage impliqués et passent beaucoup plus de temps à la Commanderie [le centre d’entraînement de l’OM, ndlr]".

Tout le monde à Marseille adhère au projet de Bielsa

L’entraîneur argentin est en effet réputé pour la précision de sa préparation tactique, ainsi que pour l’intensité qu’il met dans les entraînements. Ce que confirme Alejandro Valente, chef du service des sports de RFI et spécialiste du football sud-américain : "La 'patte Bielsa' est évidente à Marseille. Partout où il passe, il arrive à convaincre les joueurs qu’ils peuvent être meilleurs. Et à l’OM, cela s’est fait très rapidement. Il n’a fallu que deux matches pour en voir les effets."

Tout semble donc réuni pour que l’OM fasse une belle saison avec "El loco" ("le fou" en espagnol, surnom donné à Bielsa). Les joueurs adhèrent au projet et les supporters, très importants à Marseille, le soutiennent depuis le début. "Mais ici, tout change très vite", prévient Mathieu Grégoire. Il craint notamment que les joueurs ne marquent le coup physiquement : "Tant que tout va bien au niveau des résultats, les joueurs oublient la fatigue. Mais il risque d’y avoir des coups de mou durant la saison." Toutefois, contrairement à d’autres prétendants au titre de champion, l’OM ne joue pas en coupe d’Europe. "Vu la qualité du jeu et l’implication de l’effectif, le titre est tout à fait jouable. Il y a moins de qualité et de potentiel qu’au PSG, mais si l’OM compte quelques points d’avance à la trêve…"

"Ce n’est pas un projet à long terme"

  • 1990 -1992 Newell's old Boys (Argentine)
  • 1992 -1994 Atlas Guadalajara (Mexique)
  • 1995 -1996 Club America Mexico (Mexique)
  • 1997 -1998 Vélez Sarsfield (Argentine)
  • 1998 -1998 Espanyol Barcelone (Espagne)
  • 1998 - 2004 Sélection d'Argentine
  • 2007 - 2010 - Sélection du Chili
  • 2011 - 2013 Athletic Bilbao - (Espagne)
  • 2014 - ? Olympique de Marseille (France)

 

Seule ombre au tableau : le caractère réputé difficile d’"El Loco". "Sa personnalité et son parcours atypiques peuvent déranger, explique Alejandro Valente. Il se sent entièrement responsable des résultats de son équipe." C’est pourquoi il ne s’est pas gêné début septembre pour interpeller le président de l’OM, Vincent Labrune, l’accusant de ne pas lui avoir donné les moyens promis lors de son arrivée. 

"Il est trop tôt pour parler de vraie révolution, qui ferait de l’OM un grand club européen. Selon moi, c’est plutôt une parenthèse enchantée, analyse Mathieu Grégoire. Bielsa créé une révolution sur le terrain, en imposant son jeu d’attaque, mais ce n’est pas un projet à long terme. On sait qu’il n’a pas pour habitude de rester longtemps au même endroit. Il est tellement impliqué que ça le 'crame' vite…et qu’il finit par partir. Après lui, pas sûr que le club arrive à faire vivre cet héritage."

Un avis que partage également Alejandro Valente : "Bielsa ne reste jamais très longtemps. Il est très minutieux, il faut qu’il se sente tout de suite compris et aimé… et qu’il ait la main sur tout. Et vu l’ambiance à Marseille, ce n’est pas sûr qu’il reste plus d’une saison."

En attendant, l’OM engrange des points précieux en championnat et profite à plein de l’effet Bielsa, qui apporte un vent de fraîcheur sur les terrains de Ligue 1.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.