Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les orangs-outans meurent pour des biscuits

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : Martin Fayulu tend la main à Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Gaspard Gantzer : "Sur les carburants, le gouvernement doit continuer à expliquer"

En savoir plus

LE DÉBAT

Gaza : annonce d'un cessez le feu

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Un monde à portée de main", le roman en trompe-l'œil de Maylis de Kerangal

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Uhuru Kenyatta : "Aucun pays ne peut combattre seul le terrorisme"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christine Lagarde et Jim Yong Kim : "Il faut un multilatéralisme plus inclusif"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un opposant à Maduro raconte sa détention dans les geôles du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

L'Arabie saoudite accroît investissements et influences en Bosnie

En savoir plus

Moyen-Orient

ONU : Mahmoud Abbas accuse Israël de "génocide", Washington réplique

© Capture d'écran France 24 | Mahmoud Abbas a réclamé "l'indépendance de l'État de Palestine".

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/09/2014

Lors d’un discours à l’ONU vendredi, le président palestinien Mahmoud Abbas a appelé à la fin immédiate de l’occupation israélienne, accusant Israël de génocide. Washington a jugé son discours provocateur et décevant.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a réclamé, vendredi 26 septembre à la tribune de l'ONU, la fin de l'occupation israélienne et "l'indépendance de l'État de Palestine". "Il est grand temps de mettre fin à cette occupation (israélienne) accompagnée de colonisation, dès maintenant", a martelé le président palestinien. "L'occupation doit cesser maintenant [...], l'heure de l'indépendance de l'État de Palestine est arrivée".

Sans fixer de calendrier précis pour des négociations de paix, le dirigeant s'est contenté de demander une résolution au Conseil de sécurité, laquelle n'a aucune chance d'être adoptée.

Mahmoud Abbas a par ailleurs affirmé que la récente offensive israélienne à Gaza était "la troisième guerre en cinq ans menée par l'État raciste occupant". Évoquant "une nouvelle guerre de génocide", il a promis de tout faire pour châtier les coupables. "Au nom de la Palestine et de son peuple, j'affirme que nous n'oublierons pas, que nous ne pardonnerons pas et que nous ne laisserons pas des criminels de guerre échapper au châtiment."

"Déclarations provocatrices et contre-productives"

Un discours qui n’a pas été du goût des États-Unis. Selon la porte-parole du département d'État, Jennifer Psaki, l’intervention de Mahmoud Abbas a été ponctuée de "descriptions offensantes qui sont profondément décevantes et que nous rejetons".

Elle a également dénoncé des "déclarations provocatrices" de la part du dirigeant palestinien ou encore des "déclarations contre-productives qui sapent les efforts destinés à créer un climat positif et à rétablir la confiance entre les parties".

La guerre à Gaza en juillet et août a fait plus de 2 100 morts palestiniens, pour la plupart des civils, et plus de 70 côté israélien, dont 66 soldats.

Avec AFP

Première publication : 27/09/2014

  • PROCHE ORIENT

    Mahmoud Abbas menace de mettre fin à la réconciliation palestinienne

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Gaza : Tsahal ouvre plusieurs enquêtes sur "de possibles bavures"

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)