Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Les profs manquent à l'appel"

France 24

Presse française, mardi 30 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, l’entrée du FN au Sénat, les duels Sarkozy/Fillon et Sarkozy/Juppé, et le manque de profs.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de la presse française, ce matin, l’élection de deux sénateurs Front national au Sénat - une première dans l’histoire du parti, qui est parvenu à séduire bien au-delà de son propre camp.
 
Pour entrer au Palais du Luxembourg, Stéphane Ravier et David Rachline ont bénéficié du vote de plus de 400 grands électeurs non encartés FN. Libération voit dans leur élection la «preuve» chez les grands électeurs, pour la plupart des élus locaux, de la «porosité» entre la droite et l’extrême-droite.
 
Pour le Figaro, l’entrée du FN au Sénat est le résultat de sa «mue». «Marine Le Pen veut-elle toujours supprimer le Sénat?». «En ces temps extrêmement difficiles, où il y a une inflation d’élus, je ne vois plus bien à quoi il sert», disait-elle, à la veille des municipales. A défaut de percevoir encore l’utilité de la Haute Assemblée, elle voit bien depuis dimanche à quoi servent les sénatoriales: à offrir une preuve irréfutable de la normalisation, de l’enracinement et de la notabilisation de son parti».
 
Les sénateurs vont élire demain leur nouveau président, qui sera issu de la primaire interne à l’UMP, aujourd’hui. Les deux favoris sont Gérard Larcher, qui a déjà présidé le Sénat, et l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, battu par le même Larcher en 2008. C’est donc un match retour, qui se joue, rappelle Libération.
 
Il y a le match Larcher/Raffarin, et celui qui se joue en coulisses: le duel Sarkozy/Fillon. D’après le Parisien, l’ancien président miserait beaucoup sur Raffarin – davantage que sur Larcher, jugé trop proche de Fillon dans la perspective de 2017 – pour «l’aider à réussir son retour».
 
Sur la route de 2017, il y a François Fillon, mais aussi Alain Juppé. L’ancien Premier ministre de Jacques Chirac, ne serait pas le favori de son épouse, Bernadette. Libération rapporte que l’ex-première dame a déclaré hier que le maire de Bordeaux ne pourra pas remporter la primaire de l’UMP, car «il est très très froid et (qu’)il n’attire pas les gens» - une déclaration jugée un tantinet ingrate par Libération, qui rappelle que le maire de Bordeaux a payé pour Chirac, dans l’affaire des faux électeurs de la ville de Paris.
 
Le gouvernement poursuit sa politique d’économies: pour réduire le trou de la Sécu, il va baisser les allocations familiales et raboter le congé parental – une décision qui ne déplaît au Figaro, qui accuse l’exécutif de s’en prendre aux familles. «Pour les Français, faire des enfants va bientôt devenir un luxe».
 
Le quotidien juge l’arbitrage d’autant plus absurde que la faible croissance et le niveau élevé du chômage empêchent toute réduction des déficits. La situation sur le front du chômage ne serait pas sur le point de s’améliorer, d’après l’Unedic, qui anticipe une hausse de 100 000 chômeurs l’année prochaine, selon les Echos.
 
Le chômage atteint des niveaux record, mais l’Education nationale manque toujours de profs - au point d’obliger certains rectorats et chefs d’établissement à aller pêcher des candidats sur internet – à lire dans l’Humanité.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.