Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc - crise migratoire, la marine royale tire sur une embarcation de migrants : 1 mort

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls traverse la frontière pour devenir maire

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Ugo bernalicis : "La France de Macron rejoint Salvini"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Amélie de Montchalin : "Ce budget affirme que le travail paie"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La France de l'Occupation racontée par Pierre Assouline

En savoir plus

FOCUS

Une présence jihadiste, mais pas d'attentat : le cas singulier de l'Italie

En savoir plus

L’invité du jour

Reza : "Je ne suis pas photographe de guerre, je suis correspondant de paix "

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Vers un baril de pétrole à 100 dollars d'ici fin 2018 ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"ONU : multilatéralisme vs. souveraineté"

En savoir plus

FRANCE

Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

© Matthieu Alexandre, AFP | Gérard Larcher redevient président du Sénat, un poste qu'il avait occupé entre 2008 et 2011.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/10/2014

L'UMP Gérard Larcher a été élu sans surprise, mercredi, président du Sénat, un poste qu'il avait déjà occupé entre 2008 et 2011. Le deuxième personnage de l'État se donne pour mission de faire entendre la voix de la chambre haute du Parlement.

Son élection au "plateau" était attendue, la voici confirmée. L'UMP Gérard Larcher a été élu, mercredi 1er octobre, président du Sénat, chambre désormais sous le contrôle de l'opposition de droite après trois années à gauche, une parenthèse inédite sous la Ve République.

Le sénateur des Yvelines, qui a déjà présidé la chambre haute de 2008 à 2011, a été élu au second tour de scrutin avec 194 des 337 suffrages exprimés (145 voix au premier tour) contre le socialiste Didier Guillaume (124) et la communiste Éliane Assassi (18). Le sénateur UMP Philippe Marini, qui n'était pas candidat, a recueilli une voix.

"Nous avons une responsabilité collective. Il faut que nous donnions au Sénat plus de force, que nous fassions entendre sa voix, que cette question lancinante sur l'utilité d'une assemblée ne nous soit plus posée", a déclaré Gérard Larcher lors de son premier discours de président. "Il nous faut démontrer que le bicamérisme est indispensable à l'équilibre de nos institutions", a-t-il ajouté.

Retrait de la vie politique pour Jean-Pierre Bel

Dans le détail, 346 des 348 sénateurs se sont prononcés. Huit bulletins blancs et un bulletin nul ont également été comptabilisés. Le candidat centriste François Zocchetto, qui avait recueilli 45 voix au premier tour, avait retiré sa candidature suite à un pacte de non-agression avec Gérard Larcher, qu'il a rencontré avant le second tour.

Gérard Larcher, 65 ans, succède au socialiste Jean-Pierre Bel qui a décidé de se retirer de la vie politique. Réputé "filloniste", le nouveau président du Sénat, qui est protocolairement le deuxième personnage de l’État après le président de la République qu’il remplace en cas de vacance du pouvoir, l’avait emporté mardi lors d'une primaire interne au groupe UMP face à Jean-Pierre Raffarin, soutenu par Nicolas Sarkozy, et Philippe Marini.

Avec Reuters

Première publication : 01/10/2014

  • ÉLECTIONS SÉNATORIALES

    La droite reprend le Sénat, le FN y fait son entrée

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    Sénatoriales : le FN a séduit quatre fois plus de grands électeurs que prévu

    En savoir plus

  • FRANCE

    Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)