Accéder au contenu principal

En images : des associations kurdes de France se mobilisent pour Kobané

Photo postée sur Twitter montrant le rassemblement devant l'Assemblée nationale, lundi 6 octobre.
Photo postée sur Twitter montrant le rassemblement devant l'Assemblée nationale, lundi 6 octobre. @MaximeAzadi sur Twitter

Alors que le siège de Kobané par les combattants de l’organisation de l’État islamique se poursuit, plusieurs manifestations de soutien aux Kurdes ont eu lieu lundi en France. Retour en images sur ces rassemblements.

Publicité

Les Kurdes de France passent à l'action. Kobané, ville syrienne kurde, est en passe de tomber entre les mains des combattants de l’organisation de l’État islamique. Dans l'Hexagone, plusieurs manifestations de soutien ont été organisées lundi 6 octobre.

Selon "La Provence", 250 manifestants se sont rassemblés dans la soirée à Marseille devant le Conseil régional aux cris de "Kobané, tu n'es pas seule". Une centaine d'autres se sont réunis devant le terminal international de l'aéroport Marseille-Provence, ajoute le journal.

À Paris, quelques centaines de manifestants se sont rendus en cortège devant l'Assemblée nationale. Le sénateur UDI Yves Pozzo di Borgo a tweeté, photo à l'appui, que les forces de l'ordre avaient été "débordées".

À l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle, ils étaient quelques dizaines à "dénoncer les départs de candidats au jihad depuis les aéroports français". Le rassemblement s'est déroulé dans le calme, ont précisé les autorités aéroportuaires.

À Rennes, des dizaines de manifestants ont envahi les voies ferrées de la gare, interrompant la circulation. 225 passagers se sont retrouvés bloqués dans leur train en gares de Cesson et Vitré, rapporte "Ouest-France".

Enfin à Strasbourg et Bordeaux, des dizaines de personnes se sont rassemblées devant les rédactions régionales de France télévisions.

>> À lire sur France 24 : "Syrie : les Kurdes de Kobané peuvent-ils résister à l'assaut de l’EI ?" 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.