Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les orangs-outans meurent pour des biscuits

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : Martin Fayulu tend la main à Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Gaspard Gantzer : "Sur les carburants, le gouvernement doit continuer à expliquer"

En savoir plus

LE DÉBAT

Gaza : annonce d'un cessez le feu

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Un monde à portée de main", le roman en trompe-l'œil de Maylis de Kerangal

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Uhuru Kenyatta : "Aucun pays ne peut combattre seul le terrorisme"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christine Lagarde et Jim Yong Kim : "Il faut un multilatéralisme plus inclusif"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un opposant à Maduro raconte sa détention dans les geôles du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

L'Arabie saoudite accroît investissements et influences en Bosnie

En savoir plus

SPORT

Échec retentissant pour "United Passions", le film financé par la Fifa

© Loïc Venance, AFP | Sepp Blatter et Gérard Depardieu à Cannes, en mai 2014.

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 08/10/2014

Dans son édition de mardi, le quotidien britannique "The Independent" révèle que le film "United Passions", financé à hauteur de 24 millions d’euros par la Fifa, constitue l’un des plus gros navets de l’histoire du cinéma.

Pas une semaine ne passe sans que la Fédération internationale de football (Fifa) ne soit épinglée dans les médias anglais. Après les affaires du Qatargate et des montres du Mondial-2014 au Brésil, le quotidien britannique "The Independent" se penche sur le film "United Passions", commandé par la Fifa et présenté au 67e festival de Cannes, en mai dernier.

Et le constat est sans appel. Ce long métrage, que l’organisme a financé à hauteur de 24 millions d’euros, pourrait bien entrer au panthéon des plus retentissants échecs financiers du cinéma.

Dans son article, "The Independent" révèle notamment que le film, dans lequel le Français Gérard Depardieu incarne Jules Rimet, un ex-président de la fédération, n’a réalisé que 160 000 euros de recettes depuis sa sortie, en juillet dernier. Le détail de ces recettes, retranscrit par le journal, précise par exemple qu’il a rapporté un peu plus de 5 000 € au Portugal ou encore 2 200 € en Serbie.

La Russie sauve (un peu) la mise

Il n’y a qu’en Russie que le film a connu un – très relatif – succès, avec 115 000 € de recettes. Un résultat à peine plus réjouissant pour la Fifa, qui s’explique très probablement par la notoriété grandissante de Depardieu au pays de Poutine.

Finalement, la Fifa ne sera pas parvenue à transformer l'essai cinématographique d'un point de vue pécuniaire. Un échec au retentissement tout de même modéré, puisque l’organisme reste loin de la zone rouge en matière de finances. L’organisation de la seule Coupe du monde 2014 au Brésil lui avait notamment permis de dégager des recettes de l’ordre d’un milliard d’euros.

 

Première publication : 08/10/2014

  • FOOTBALL

    Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Mondial-2015 : des footballeuses partent en guerre contre la Fifa

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Michel Platini renonce à briguer la présidence de la Fifa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)