Sur le net

Mobilisation pour libérer une iranienne emprisonnée

Au sommaire de cette édition : la Toile se mobilise pour la libération d’une femme emprisonnée en Iran; un long-métrage indien suscite la polémique sur le web local; et un champion de vélo propose de se balader en Ecosse en sa compagnie.

Publicité

MOBILISATION POUR LIBÉRER UNE IRANIENNE EMPRISONNÉE

Arrêtée au cours du mois de juin en Iran, Ghoncheh Ghavami, une étudiante possédant la double nationalité britannique et iranienne est incarcérée depuis dans la prison d’Evin à Téhéran. Son crime : avoir tenté d’assister à un match de l’équipe nationale masculine de volleyball en dépit de l’interdiction faite aux femmes du pays de participer à ce type d’événements. Une situation largement décriée sur les réseaux sociaux où des milliers d’internautes ont décidé de monter au créneau pour appeler à la libération de la jeune femme. 

Ils sont ainsi très nombreux sur Twitter à faire usage des mots-clés #FreeGhoncheh pour réclamer la clémence des autorités iraniennes dans cette affaire. Des utilisateurs du web qui n’hésitent d’ailleurs pas à interpeller directement le président de la République islamique, Hassan Rouhani, pour lui faire part de leur indignation et lui demander de tout mettre en œuvre pour que l’étudiante incarcérée recouvre sa liberté au plus vite. 

Un appel soutenu par plusieurs organisations non-gouvernementales à commencer par Amnesty International mais aussi par les quelques 532 000 signataires de cette pétition disponible sur le site change.org. Un texte poignant rédigé par Iman Ghavami, le frère de Ghoncheh, dans lequel il dénonce les conditions très difficiles de la détention de sa sœur et implore les autorités britanniques de faire pression sur l’Iran pour obtenir sa libération immédiate.

INDE : UN FILM « ANTIPATRIOTIQUE » SUSCITE LA POLÉMIQUE

La nouvelle superproduction indienne « Haider » vient tout juste de sortir sur les écrans de cinéma mais la polémique fait déjà rage entre ses détracteurs et ses partisans. S’inspirant très largement de la célèbre pièce « Hamlet » de William Shakespeare, le film se déroule au Cachemire, une région où s’affrontent fréquemment les armées pakistanaise et indienne. Accusé de montrer les forces de sécurité du pays sous un mauvais jour, le long-métrage fait l’objet d’une intense campagne de dénigrement sur la Toile locale. 

Utilisant le hashtag #boycotthaider, de nombreux internautes attaquent cette création au motif qu’elle serait partiale, et montrerait les musulmans comme les victimes des hindous. Un point de vue qui selon les critiques encouragerait le séparatisme dans cette région. À ce manque de patriotisme viendrait également s’ajouter la mauvaise image de l’Inde donnée aux spectateurs du monde entier, comme l’explique cet utilisateur de Facebook

Des condamnations auxquelles n’ont pas tardé à répondre les défenseurs du long-métrage en revendiquant le droit à la liberté d’expression. Et si ce principe peut avoir des limites, certains utilisateurs du web soulignent que la production a reçu l’approbation du bureau indien de la censure. Une preuve suffisante, selon eux, que le blockbuster ne va pas trop loin.

Une controverse qui pourrait finalement avoir des vertus pédagogiques estime de son côté l’éditorialiste Shobhaa De. Dans un article rédigé pour le site NDTV, cette dernière considère ainsi que si les militaires sont effectivement dépeints sous un jour peu favorable, ce point de vue engagé doit inciter ses compatriotes à apprendre à accepter les critiques, même lorsqu’elles sont blessantes.

TENDANCE DU JOUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

#GlorifyHappiness est le hashtag dont se servent actuellement des internautes du monde entier pour inciter les utilisatrices du web à accepter leurs corps tel qu’il est. Un mot-clé créé à l’origine par une blogueuse américaine aux formes généreuses qui n’a pas tardé à être largement repris sur les réseaux sociaux où les messages revendiquant le droit d’avoir des rondeurs ne cessent de se multiplier. Des posts souvent accompagnés de clichés mettant en scène des femmes expliquant en une courte phrase pourquoi elles sont fières de leur corps.

INFOGRAPHIE DU JOUR

Retrouver les lieux où ont été tournées des scènes de divers films, de séries télévisées ou de jeux vidéo cultes, c'est ce que permet cette infographie créée par le site britannique Just the flight. Un travail grâce auquel les fans d'Harry Potter seront ravis de savoir qu'il est possible de visiter l’école de magie de Poudlard en se rendant à Glencoe en Écosse. Quant aux habitants du Colorado, ils apprendront que dans leur État se trouvent les villes qui ont servi d'inspiration au dessin animé South Park, mais aussi à la célèbre série de jeux et de long-métrages Resident Evil.

DES SILHOUETTES DANS LA VILLE

En utilisant des transparents et en jouant avec la perspective, le « Street Artist » espagnol Pejac donne vie à des silhouettes miniatures qui interagissent avec l’environnement urbain. Des créations qui ne prennent parfois leur sens que durant quelques instants, à l’image de ce funambule qui marche le long d’un nuage, ou de cette jeune fille qui lance un projectile en direction d’un avion. Une galerie de personnages à retrouver sur le site internet du dessinateur.

VIDÉO DU JOUR

C’est une impressionnante promenade sur l’île de Skye en Ecosse que propose d’effectuer en sa compagnie le champion de vélo trial Danny Macaskill à travers cette vidéo récemment mise en ligne. Un clip dans lequel il enchaîne des figures toutes plus techniques les unes que les autres dans un environnement plus ou moins hostile. Des images spectaculaires à visionner sur YouTube.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine