Accéder au contenu principal
ÉNERGIE

Jean-Bernard Lévy remplace Henri Proglio à la tête d'EDF

Jean-Bernard Lévy, PDG de Thales, est un ancien de chez Vivendi.
Jean-Bernard Lévy, PDG de Thales, est un ancien de chez Vivendi. Miguel Medina, AFP
3 mn

Jean-Bernard Lévy, actuel PDG du groupe Thales, a été nommé mercredi pour succéder à Henri Proglio à la tête d'EDF. Le nouveau patron du groupe devra s'assurer de la mise en œuvre de la loi sur la transition énergétique, votée le 10 octobre.

Publicité

Henri Proglio s’était porté candidat pour un deuxième mandat à la tête d’EDF. Mais mercredi 15 octobre, François Hollande a annoncé son remplacement par Jean-Bernard Lévy, actuel patron de Thalès, à la direction du géant de l’électricité français.

L’homme ne figurait pas parmi les noms les plus communément cités ces derniers jours, comme ceux de Martin Vial, ex-président de la Poste, de Philippe Varin, ancien PDG de PSA, ou de Vincent de Rivaz, patron d'EDF Energy, la filiale britannique de l'opérateur historique français.

La nomination de Jean-Bernard Lévy à la tête d’EDF devrait donner le coup d'envoi d'un vaste mercato pour le renouvellement des dirigeants de groupes français de l'énergie, appelés à jouer un rôle décisif dans une transition énergétique élevée au rang de priorité.

PDG de la transition énergétique

"Il y a une phase nouvelle avec la loi de transition énergétique", a, à ce titre, souligné en conseil des ministres François Hollande, cité par le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. "Lévy est un grand industriel, qui a présidé Thales, il a les qualités nécessaires."

Le projet de loi de transition énergétique, voté vendredi 10 octobre en première lecture par les députés, prévoit de ramener de 75 % à 50 % la part de l'énergie nucléaire dans la production d'électricité en France à l'horizon 2025. Il fixe également pour objectif une réduction de 50 % de la consommation énergétique finale en 2050 par rapport à 2012.

Le nouveau patron du premier opérateur nucléaire mondial - 58 réacteurs en France, 14 au Royaume-Uni, 175 000 salariés - devra mettre en place cette feuille de route.

Homme des télécoms

Avec 84,5 % du capital, l'État français est le principal actionnaire d'EDF et la nomination de son président est donc une décision éminemment politique.

Jean-Bernard Lévy, 59 ans, est un ingénieur de formation peu connu du grand public. Il a effectué une grande partie de sa carrière dans les télécoms, mais a fait plusieurs incursions dans le monde politique.

 
L’homme est resté moins de deux ans au poste de PDG de Thalès. Il a rejoint l'équipementier aéronautique fin 2012, six mois après avoir quitté avec fracas Vivendi sur fond de divergence stratégique.

Le conseil d'administration d'EDF doit valider jeudi 15 octobre la liste des administrateurs qui sera soumise aux actionnaires. Et, selon des sources gouvernementales, son président Henri Proglio, en fin de mandat, n'en fera pas partie.

Avec AFP et Reuters

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.