Accéder au contenu principal
UNION EUROPÉENNE

Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

Les ministres de l'Économie, Emmanuel Macron, et des Finances, Michel Sapin, se sont rendus à Berlin pour évoquer les moyens de relancer la croissance européenne.
Les ministres de l'Économie, Emmanuel Macron, et des Finances, Michel Sapin, se sont rendus à Berlin pour évoquer les moyens de relancer la croissance européenne. Tobias Schwarz, AFP
3 mn

À l'issue d'une visite à Berlin des ministres français de l'Économie et des Finances, l'Allemagne et la France se sont engagées, lundi, à adopter des positions communes pour stimuler les investissements et relancer la croissance en Europe.

Publicité
La visite à Berlin des ministres français de l'Économie, Emmanuel Macron, et des Finances, Michel Sapin, semble avoir porté ses fruits. Leurs homologues allemands ont confirmé qu'il fallait stimuler l'investissement pour relancer la machine économique européenne, menacée par une panne de croissance. Les gouvernements français et allemand ont même promis qu'ils feraient prochainement une "proposition commune" en ce sens.
 
C'était, en substance, ce que Paris souhaitait entendre. Avant de partir à Berlin, Michel Sapin avait expliqué qu'il y avait "besoin en Europe, et tout particulièrement en Allemagne, d'investissements".
 
 
Pour la France c'est, en apparence, un grand pas en avant. L'Allemagne, et tout particulièrement son grand argentier Wolfgang Schaüble, s'était jusqu'ici montrée très réticente à agir en faveur d'une relance des investissements. Car Berlin espérait réduire son déficit public à zéro en 2015, pour la première fois depuis 1969. L'hypothèse d'engager des dépenses supplémentaires, même pour relancer une croissance européenne atone, n'était donc pas bien vue outre-Rhin.
 
Des "difficultés" à régler
 
Mais la mauvaise passe économique européenne semble avoir rattrapé l'Allemagne. La première puissance du Vieux continent a revu, la semaine dernière, ses objectifs de croissance à la baisse. Les principaux organismes de recherche économique du pays ont appelé, à cette occasion, à une politique de relance des investissements.
 
La visite, lundi à Berlin, d'Emmanuel Macron et Michel Sapin arrivait donc à point nommé. Pour autant, l'Allemagne n'a pas promis monts et merveilles à Paris. En fait, les deux pays se sont uniquement mis d'accord pour présenter des "pistes communes" sur l'investissement.
 
Lors d'un entretien accordé, lundi, au quotidien conservateur allemand "Frankfurter Allgemeine Zeitung", le ministre français de l'Économie avait évoqué 50 milliards d'euros d'investissements allemands comme un objectif raisonnable. Une somme dont il n'a pas été question lors de la conférence commune des quatre ministres français et allemand.

Wolfgang Schaüble s'est borné à évoquer "un certain nombre de points, de difficultés, qu'il convient de régler". Nul doute que l'enveloppe de 50 milliards d'euros fait partie de ces "difficultés".

 
Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.