Accéder au contenu principal

Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

Le président de la Fifa, Sepp Blatter, lors d'une réunion à Zurich, en Suisse, le 26 septembre 2014.
Le président de la Fifa, Sepp Blatter, lors d'une réunion à Zurich, en Suisse, le 26 septembre 2014. Sébastien Bozon, AFP

Après des mois de polémique, le président de la Fifa, Sepp Blatter, affirme que la Coupe du monde 2022 organisée au Qatar se déroulera bien en hiver. Selon lui, il est impossible de jouer en été.

Publicité

Le président de la Fédération internationale de football (Fifa), Sepp Blatter, veut que le Mondial-2022 au Qatar se déroule en novembre-décembre. Interrogé à ce sujet par France Info, le dirigeant du football mondial a estimé qu’il s’agissait de la meilleure solution. "On ne peut pas jouer en été. On peut baisser la température dans les stades, mais on ne peut pas mettre tout le pays sous un toit... Il faut trouver la solution", a expliqué Sepp Blatter en ajoutant que "la date qui convient c'est la fin de l'année. Parce que début 2022, on arrive dans les Jeux olympiques d'hiver".

Cette décision n'est toutefois pas sans conséquence. "On a travaillé sur le calendrier international. Au début c'était possible, maintenant ça devient un peu plus difficile... Mais la Coupe du monde est tellement importante !", a-t-il admis.

Depuis la désignation du Qatar comme pays organisateur en décembre 2010, ce choix suscite en effet la controverse en raison des fortes températures, souvent proches des 50 degrés, qui sévissent l’été dans l'émirat. En juillet 2013, Sepp Blatter avait déjà exprimé pour la première fois son désir de voir les matchs se disputer en hiver plutôt qu’en juin, période durant laquelle se déroule traditionnellement le tournoi.

"Il est clair qu'on ne peut pas jouer par cette chaleur en plein été, il faut prendre en compte la santé des joueurs. C'est pourquoi le comité exécutif doit se montrer courageux et faire prendre conscience aux Fédérations qu'il faut changer quelque chose", avait-il alors expliqué. La décision finale revient au comité executif de la Fifa, qui devrait trancher définitivement début 2015.

Mais ces déclarations ont été mal accueillies par les fédérations nationales des grands championnats européens comme la France, l’Angleterre, l’Espagne ou encore l’Italie, qui devront alors bouleverser leur calendrier.

Des critiques en série

Le Qatar fait également l'objet de vives critiques de la part d'organisations de défense des droits de l'Homme et de syndicats qui dénoncent des abus et de mauvaises conditions de travail pour les étrangers employés sur les chantiers de construction des stades.

Le riche émirat gazier doit également faire face à des soupçons de corruption dans l'attribution du Mondial-2022 en 2010.  Le "Sunday Times" a assuré début juin être en possession de milliers de courriels et d'autres documents attestant de présumés versements d'argent effectués par Mohamed Bin Hammam, membre exécutif de la Fifa pour le Qatar.

La Commission d'éthique de la Fifa devrait d'ailleurs annoncer, début 2015, les résultats d'une enquête sur l'attribution controversée des Coupes du monde 2018 à la Russie et 2022 au Qatar.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.