Accéder au contenu principal

Le pétrole rapporterait 800 millions de dollars par an à l’EI

Un champ pétrolier au sud-ouest de la ville irakienne de Kirkouk.
Un champ pétrolier au sud-ouest de la ville irakienne de Kirkouk. Marwan Ibrahim, AFP

Une cabinet d'analyse américain évalue à deux millions de dollars par jour les revenus que l’organisation de l'État islamique (EI) tire du pétrole. Ce qui en fait l’organisation terroriste la mieux financée de tous les temps.

PUBLICITÉ

Il n’y pas que le jihad dans la vie de l’organisation de l’État islamique (EI), il y a aussi le pétrole. Et l’or noir paye. Le trafic de pétrole rapporterait  800 millions de dollars par an au mouvement terroriste, d’après une nouvelle estimation du cabinet américain d’analyses IHS.

Dans une note, publiée lundi 20 octobre, ces experts du secteur de la sécurité énergétique estiment que l’EI réussit à vendre pour deux millions de dollars de pétrole brut par jour au marché noir. Malgré les bombardements américains, l’organisation jihadiste “contrôle en Irak et Syrie une production de 350 000 barils par jour en capacité d’avant le conflit”, estime l’IHS. Ces terroristes ont mis la main sur six champs pétroliers dans le nord-est de la Syrie et sept autres en Irak, d’après les estimations de l’institut britannique Chattam House.

Mais l’EI n’est pas capable de tirer le maximum de ces précieuses ressources. “À cause des combats, des fermetures de sites et des connaissances limitées en matière d’exploitation pétrolière, nous estimons que l’organisation de l’État islamique produit entre 50 000 et 60 000 barils par jour”, affirment les experts de l’IHS.

Racket de la population

Impossible pour ces terroristes de vendre leur or noir sur le marché régulier. Ils le bradent donc à des intermédiaires, qui sont devenus des alliés de circonstance de l’EI, à près de la moitié du prix du marché. “Au lieu du cours officiel de 85 dollars, ce brut est vendu entre 25 et 50 dollars avec un prix moyen que nous estimons à 40 dollars”, détaille cette note d’analyse. Les jihadistes acheminent la précieuse cargaison "par camions qui empruntent des routes de contrebandes le long de la frontière turque".

Cette nouvelle estimation est fidèle à ce que d’autres instituts ont déjà publié sur la question. La fondation Carnegie pour la paix internationale évalue, pour sa part, les revenus tirés par la vente de pétrole entre 1 à 3 millions de dollars par jour. En fourchette haute, la rente pétrolière rapporterait plutôt quatre millions de dollars par jour, mais les conditions sur le terrain et le caractère illégal de ce commerce rendent  les estimations en la matière hasardeuses.

Ce qui est sûr, en revanche, c’est que l'or noir est la source principale de revenus pour “le mouvement terroriste le mieux financé de l’histoire”, d’après la chaîne américaine CNN. Mais l’EI tire aussi de l'argent du trafic d’antiquité et du racket des populations sous sa coupe, soit environ huit millions de personnes. Les petits commerces et les exploitations agricoles des territoires contrôlés par l’organisation terroriste sont obligés de payer une taxe à ces combattants jihadistes qui prélèvent aussi un droit de passage pour chaque camion qui traverse leur territoire.

Les jihadistes de l’EI ont lancé en juin une vaste offensive qui leur a permis de s’emparer de larges pans de territoires irakiens et syriens, où le groupe extrémiste a imposé un "califat".

L'expansion de l'EI en Irak et en Syrie

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.