Accéder au contenu principal

Ebola : quand les téléphones aident à traquer le virus

L'application créée en partenariat avec IBM pour cartographier le virus Ebola
L'application créée en partenariat avec IBM pour cartographier le virus Ebola flickr.com/IBM

Pour détecter les futurs foyers de l'épidémie d'Ebola ou sensibiliser la population, la technologie mobile est mise à contribution. Plusieurs opérateurs et concepteurs de logiciels s'associent pour créer des applications pour lutter contre le virus.

PUBLICITÉ

Utiliser son téléphone pour lutter contre Ebola ? C'est le pari un peu saugrenu qu'ont fait plusieurs acteurs des nouvelles technologies. Le dernier projet en date a été dévoilé lundi 27 octobre par IBM. Le géant américain de l'informatique a lancé une application qui permet d'établir une cartographie de l'épidémie, grâce à la contriubtion des utilisateurs. 

Les données ainsi collectées pourraient donner un sérieux coup de pouce aux autorités. "L'application fournit quotidiennement des données au gouvernement sur les expériences vécues directement par les communautés affectées par Ebola, dans le but d’améliorer sa stratégie pour contenir le virus", peut-on lire dans un communiqué. Des tests ont déjà permis de "détecter des régions spécifiques où le nombre de cas suspects d’Ebola augmente, et où, en conséquence, il y a un besoin urgent de savon, d’électricité ou encore d’une collecte rapide de cadavres et d’enterrements".

Quelques mois plus tôt, l’ONG suédoise Flowminder, en partenariat avec l'opérateur Orange, avait mis sur pieds une application assez similaire. En croisant les informations sur les utilisateurs de téléphone au Sénégal et en Côte d’Ivoire, ce système référence les mouvements de population et détermine les zones à risques pour une propagation d’Ebola. Une carte des prochains foyers de contagion peut ainsi être établie.

Des SMS de la Croix-Rouge

Toutefois, dans les régions où le virus fait rage, Internet n'est pas toujours accessible. La Croix Rouge a donc décidé de contourner le problème en utilisant des SMS. Avec l’aide d’un fournisseur local, Airtel, et des autorités de Sierra Leone, l’ONG sensibilise directement les populations concernées. Ce système, appelé Tera pour "Trilogy Emergency Relief Application", permet d'envoyer environ deux millions de SMS par mois.

Comme le rapporte une journaliste de la radio américaine NPR, ces messages, au discours très simple et informatif,  peuvent prendre plusieurs formes : "Si quelqu’un que vous connaissez est malade avec une fièvre soudaine, de la diarrhée ou des vomissements, vous devez appeler le 117 pour des conseils" ou encore "Les gens qui ont Ebola et qui vont au centre de santé ont plus de chances de survie".

Très efficace, cette technique d’envoi de SMS est en plein développement. Et la Croix Rouge entend utiliser ce système dans sept autres pays de la région dans les prochains mois : Bénin, Togo, Ghana, Mali, Guinée Bissau, Gambie ou encore Burkina Faso. Même si l’épidémie d’Ebola se résorbe, Tera restera en place dans ces pays en cas de catastrophe humanitaire. Il a déjà fait ses preuves lors du tremblement de terre en Haïti en 2010 et lors de l'épidémie de choléra en Sierra Leone trois ans plus tard.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.