RUSSIE

Le mémorial russe d'Apple, dommage collatéral du coming out de Tim Cook

Après le coming-out de Tim Cook, un monument en mémoire de Steve Jobs a été démonté à Saint-Pétersbourg.
Après le coming-out de Tim Cook, un monument en mémoire de Steve Jobs a été démonté à Saint-Pétersbourg. Michael Graae, AFP

Peu après le coming out de Tim Cook, PDG d’Apple, un mémorial dédié à Steve Jobs a été démonté en Russie. La presse internationale dénonce un acte homophobe, tandis que les médias russes assurent qu’il s’agit plutôt d’une opération de communication.

Publicité

L’information avait fait scandale : un monument à la mémoire de Steve Jobs a été démonté à Saint-Pétersbourg, le week-end du 1er novembre, en réaction aux récentes révélations de Tim Cook sur son homosexualité, l’actuel PDG d’Apple. ZEFS, la société qui avait érigé ce mémorial en 2013, a justifié cette décision par sa volonté de ne pas enfreindre la loi interdisant “la propagande auprès de mineurs de modes de vie contraire aux valeurs familiales traditionnelles”.

Le monument, représentant un iPhone géant sur lequel défilait des informations sur la vie de Steve Jobs, était installé devant une université où des “jeunes pouvaient le voir”, d’après ZEFS. Homophobie flagrante, amalgame entre Steve Jobs et Tim Cook : tout était réuni pour susciter l’émoi international.

Monument défectueux ?

Reste que plusieurs médias russes racontent une autre histoire. Cet accès d’homophobie serait, en fait, une douteuse opération de communication, affirme la chaîne d’information Russia Today, lundi 3 novembre.

ZEFS avait prévu de démonter le mémorial depuis un certain temps, a assuré un porte-parole de l’université concernée à l’agence de presse russe Tass. La société avait averti l’établissement bien avant que Tim Cook ne révèle son homosexualité dans une tribune publiée, jeudi 30 octobre, par le site Businessweek.

Le monument interactif ne fonctionnait, en effet, pas correctement et devait être réparé. Des étudiants avaient, à plusieurs reprises, signalé que l’affichage sur cet iPhone de deux mètres de haut était défectueux, rapporte le site d’information locale Fontanka.ru.

ZEFS a donc, d’après cette version des faits, préféré maquiller publiquement une banale opération de maintenance en acte militant et homophobe. Cette explication a-t-elle pu paraître à ses dirigeants plus acceptable que de reconnaître un défaut de fabrication ? Il se sont peut-être sentis inspirés ou encouragés par les déclarations outrancières et très médiatiques d'un parlementaire de Saint-Pétersbourg, Vitaly Milonov. Ce politicien avait assuré qu’il fallait dorénavant interdire Tim Cook de séjour en Russie. “Que peut-il nous apporter ? Le virus Ebola, le sida ?”, s’était lâché, dès jeudi 30 octobre, ce controversé homme politique connu pour être l’un des pères de la très critiquée loi anti-gay adoptée en Russie l’an dernier.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine