Accéder au contenu principal
TERRORISME

Riyad et Paris signent un contrat de livraison d'armes pour le Liban

Ce contrat de 3 milliards de dollars aidera notamment le Liban à faire face à la menace l'EI.
Ce contrat de 3 milliards de dollars aidera notamment le Liban à faire face à la menace l'EI. Patrick Baz, AFP
2 mn

L'Arabie saoudite et la France ont signé, mardi, un contrat d’armement s’élevant à 3 milliards de dollars. D’après cet accord, des armes seront livrées au Liban, afin d’aider ce pays à contrer la poussée jihadiste.

Publicité

L'Arabie saoudite et la France ont signé, mardi 4 novembre, à Riyad un contrat de 3 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros) pour des livraisons d'armes au Liban, a-t-on appris de source diplomatique.

Le "contrat d'aide à l'armée libanaise" (Donas) a été signé par le ministre saoudien des Finances Ibrahim al-Assaf et le patron de la société publique française d'exportation de matériel de défense Odas Edouard Guillaud, a ajouté la même source. Le chef de l'armée libanaise, le général Jean Kahwaji, était présent à la cérémonie de signature, mais il n'a pas été précisé le type d'équipements militaires qui seront livrés à l'armée libanaise.

>> À voir sur France 24 : L'inévitable déstabilisation du pays du Cèdre ?

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a salué la signature de cet accord qui, "financé grâce à un don saoudien, contribuera à renforcer l'armée libanaise, garante de l'unité et de la stabilité du Liban. [...] Il l'aidera à assurer sa mission de défense du territoire et de lutte contre le terrorisme, alors que le Liban est menacé", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Selon le journal libanais "Al-Hayat", les premières livraisons d'équipements à l'armée libanaise devraient "intervenir dans un mois".

Le contrat était en discussion depuis que Ryad s'était engagé, fin 2013, à accorder cette somme à l'armée libanaise, afin que celle-ci, faiblement équipée, puisse se procurer des armes françaises. Une aide attendue par le pays du cèdre qui est pris en étau dans la guerre en Syrie, et menacé par l'avancée de l'organisation de l'État islamique.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.