Accéder au contenu principal

Polémique Sagnol : Pape Diouf appelle les Africains de Ligue 1 au boycott

L'ancien président de l'OM Pape Diouf appelle les joueurs africains de Ligue 1 au boycott d'une journée.
L'ancien président de l'OM Pape Diouf appelle les joueurs africains de Ligue 1 au boycott d'une journée. Anne-Christine Poujoulat, AFP

Dans le monde du football, la polémique Sagnol n'en finit plus d'enfler. Dans une tribune signée dans le journal "Le Monde", l'ancien président de l'OM Pape Diouf appelle l'ensemble des joueurs africains de Ligue 1 " à ne pas courber l'échine".

Publicité

Au lendemain de la sortie médiatique de l’entraîneur des Girondins de Bordeaux Willy Sagnol sur "le joueur typique africain", le monde du football s’est emparé de la polémique. Si certains, à l’image du président des Girondins Jean-Louis Triaud ou du secrétaire d'État aux sports Thierry Braillard, préfèrent évoquer une simple maladresse, d’autres sont plus sévères à son endroit.

C’est le cas notamment de l’ancien président de l’Olympique de Marseille Pape Diouf, qui a signé une tribune particulièrement véhémente dans l’édition du quotidien "Le Monde" du mercredi 5 novembre.

Diouf regrette notamment que "cette sortie [soit] inscrite dans l'ordre normal de l'époque", fustigeant plus encore le communiqué de soutien du club, dans lequel il voit "une singulière et nauséabonde complicité entre un club et son entraîneur."

Dans cet article, l’ancien président de l’OM appelle les joueurs africains à ne pas "courber l’échine" et souhaite même une réponse forte : "Une seule manière de casser cette routine : que tous les joueurs issus d'Afrique se donnent le mot et décident de ne pas prendre part à une prochaine journée de championnat."

Beaucoup moins d’Africains à Bordeaux

"Tant que je serai entraîneur des Girondins, il y aura beaucoup moins de joueurs africains qui rejoindront les rangs de Bordeaux", avait confié Willy Sagnol, 37 ans, dans une interview au quotidien "Sud-Ouest".

Il avait alors justifié cette sortie en évoquant notamment la Coupe d’Afrique des nations, où les internationaux africains, "une fois tous les deux ans, se barrent pendant deux mois" (en janvier et en février, NDLR).

Des propos suivis d’une analyse plus tendancieuse. Sagnol avait estimé que le "joueur typique africain" était "un joueur pas cher quand on le prend, prêt au combat généralement, qu’on peut qualifier de puissant sur un terrain".

Un raccourci qu’il avait alors agrémenté d’un comparatif particulièrement osé : "Mais le foot ce n’est pas que ça. […] C’est aussi de la technique, de l’intelligence, de la discipline. Il faut de tout. Des nordiques aussi, c’est bien les nordiques, ils ont une bonne mentalité."

"Nordique et idiot"

Ces propos ont suscité l'indignation du Conseil représentatif des associations noires (CRAN) qui a tenu à adresser "un carton rouge à Sagnol, aux Girondins, à la Fédération française de football et au secrétaire d'État aux sports, M. Braillard". Dans un communiqué diffusé le 6 novembre, cette association rappelle que le racisme n'est pas une maladresse mais un délit. 

"Sagnol ne se contente pas d'avoir des préjugés racistes contre les Africains, il affirme lui même qu'il discrimine. Il est sans doute nordique, mais je ne trouve pas qu'il ait une bonne mentalité. Comme quoi, on peut être nordique et idiot", a commenté Louis-Georges Tin, président du CRAN, dont le propos sont repris dans le communiqué. Et le CRAN précise qu'il soutient l’appel à la grève proposé par Pape Diouf qu'il entend saisir les instances de l’UEFA et de la FIFA "pour que des sanctions exemplaires soient prononcées contre le raciste 'nordique'".

>>> À voir sur France 24 : "Le footballeur africain selon Sagnol"

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.