Accéder au contenu principal
Sur le net

L'application Tinder utilisée pour dénoncer le trafic sexuel

Au sommaire de cette édition : une association se sert de l’application Tinder pour dénoncer le trafic sexuel; la Banque centrale européenne organise un concours de selfies; et les membres de collectif « Dude Perfect » s’amusent dans le noir.

Publicité

L’APPLICATION TINDER UTILISÉE POUR DÉNONCER LE TRAFIC SEXUEL

Utiliser la très populaire application de rencontres amoureuses « Tinder » pour dénoncer le trafic sexuel dont sont souvent victimes les migrantes à travers le monde… c’est l’idée originale qu’ont eue une association irlandaise et l’agence de communication eightytwenty qui ont donc décidé de lancer une campagne via le service pour smartphones afin de lutter contre ce phénomène. Une initiative dans le cadre de laquelle plusieurs faux profils de jeunes femmes mineures, battues ou prostituées de force ont été créés. Le tout avec un objectif clairement affiché : sensibiliser les internautes à la réalité de ce fléau pour qu’ils se joignent au combat pour y mettre un terme.

Une campagne qui n’a pas tardé à trouver un important écho sur la Toile où les utilisateurs du web sont nombreux à multiplier les messages saluant l’initiative. Des internautes qui estiment dans leur grande majorité que faire usage d’une application comme Tinder pour mener ce type de projet est une idée particulièrement ingénieuse qui devrait permettre de toucher un très large public.

Et ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la fameuse application de rencontres amoureuses sert de support pour une campagne virale. En février 2014 déjà, l’agence Great Interactive et la branche israélienne de l’organisation Aids Task Force y avaient eu recours mais cette fois pour faire de la prévention contre le Sida. Un projet pour lequel de faux profils avaient également été mis en ligne dans le but d’inciter les adeptes du service à faire systématiquement usage du préservatif lors de leurs rapports sexuels.

UNION EUROPÉENNE : UN CONCOURS DE SELFIES TOURNE AU FIASCO

Pour célébrer son nouveau billet de 10 euros mis en circulation fin septembre, la Banque Centrale Européenne a récemment décidé de lancer un concours sur Internet. Le principe : réaliser un selfie avec la coupure en question et le poster ensuite sur Twitter ou Instagram accompagné du hashtag #mynew10. À la clef pour l’heureux gagnant : une tablette électronique. Mais si plusieurs centaines d’internautes ont choisi de participer, l’initiative a rapidement pris un tour plutôt déplaisant pour l’institution financière.

Ainsi, certains utilisateurs du site de microblogging n’ont pas tardé à s’emparer des mots-clés créés à cette occasion pour critiquer la Banque Centrale avec des clichés détournant la règle du jeu. Des photos à travers lesquelles les internautes s’en prennent ouvertement à l’organisme à l’image de cet homme en train de brûler un billet ou de cette femme montrant son portefeuille vide. D’autres ont de leur côté préféré publier des images d’anciennes coupures et pièces nationales pour signifier leur rejet de la monnaie unique.

Une forme de contestation qui ne touche pas uniquement les institutions européennes… Sur la Toile espagnole par exemple, la monnaie unique a notamment été utilisée pour inscrire des messages critiques à l’égard du gouvernement ibérique et de la politique qu’il mène.

Une opération de communication qui s’apparente à un véritable fiasco pour la BCE estime la journaliste Lauren Provost qui rappelle au passage sur le site siecledigital.fr qu’à peine 1 600 personnes ont pour l’instant participé au concours.

TENDANCE DU JOUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

C’est une annonce surprenante qu’a effectué jeudi 6 novembre le ministre des affaires étrangères de Lettonie, Edgars Rinkevics, puisque ce dernier a choisi de révéler son homosexualité en publiant deux messages en anglais et dans sa langue maternelle sur Twitter. Un « coming out » qui est loin d’être passé inaperçu sur la Toile où les internautes sont nombreux à saluer le courage dont a fait preuve l’officiel en agissant de la sorte. Une initiative qui pour beaucoup pourrait permettre de libérer la parole des citoyens lettons sur ce sujet qui reste encore tabou dans le pays.

DES PIÈCES DE SHAKESPEARE ACCESSIBLES SUR INTERNET

Le théâtre « Shakespeare’s globe » de Londres propose depuis la semaine dernière de télécharger sur son site des pièces de William Shakespeare. Une cinquantaine de productions sont ainsi disponibles en ligne ainsi que des entretiens à propos du célèbre dramaturge avec des acteurs comme Judi Dench, Ewan McGregor ou Jude Law. Des œuvres qu’il sera possible de louer ou d’acheter définitivement pour des sommes oscillant entre 5 et 10 euros.

UNE MÈRE ET SA FILLE RÉUNIES EN PHOTOS

La photographe Danielle Delph aurait sans doute été amie avec sa mère si les deux femmes étaient nées à la même époque. C’est en tout cas le message que l’artiste a voulu faire passer à travers ces photos retouchées à l’aide d’un logiciel informatique. Des clichés dans lesquels Danielle se retrouve comme par magie aux côtés de sa maman à différents moments de sa jeunesse. Une initiative très originale à retrouver sur le site danielleandjanis.com.

VIDÉO DU JOUR

Spécialistes des « trickshots », c’est-à-dire des tirs effectués dans des positions improbables avec toutes sortes de ballons, les membres du collectif « Dude Perfect » ont récemment mis en ligne une vidéo dans laquelle ils font une nouvelle démonstration de leur talent. Un clip dans lequel ils enchaînent cette fois des lancers tous plus techniques les uns que les autres dans le noir... Une initiative décalée que les internautes pourront apprécier sur YouTube.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.