Accéder au contenu principal
Sur le net

Les géants du web se mobilisent contre Ebola

Au sommaire de cette édition : les géants du web se mobilisent contre le virus Ebola; une marque de vêtements italienne est accusée de maltraitance animale; et un Français bat le record du monde de vitesse en vélo.

Publicité

LES GÉANTS DU WEB SE MOBILISENT CONTRE EBOLA

Google a lancé, lundi 10 novembre, une vaste campagne en ligne de levée de fonds pour enrayer la propagation du virus Ebola en Afrique de l’ouest. Une initiative à travers laquelle la firme de Moutain View s’engage à verser deux dollars pour chaque don d’un dollar effectué par les internautes et ce jusqu’à ce que la somme globale de 7 millions 500 000 dollars soit obtenue. Une opération dans le cadre de laquelle l’entreprise a également annoncé qu’elle procédait au versement immédiat de 10 millions de dollars à diverses associations humanitaires venant en aide aux populations victimes de l’épidémie.

Une mobilisation d’un géant du web pour lutter contre la fièvre hémorragique qui n’est pas un cas isolé. La semaine dernière, Facebook a en effet décidé de faire apparaître un bouton sur le fil d’actualité de ses utilisateurs pour leur permettre de faire des dons à des organisations engagées dans le combat contre le virus Ebola. Une mesure mise en place quelques jours après que Mark Zuckerberg, le créateur du réseau social, a promis de verser 25 millions de dollars à la fondation CDC, très active en Afrique de l’ouest depuis l’apparition de l’épidémie.

Et de son côté, c’est la somme faramineuse de 100 millions de dollars que Paul Allen, le cofondateur de Microsoft, s’est engagé à verser fin octobre pour lutter contre Ebola. Une manière d’exprimer sa solidarité avec les pays touchés par la maladie que les internautes sont invités à imiter en procédant à leur tour à des donations sur le site tackeebola.com spécialement créé à cet effet.

ITALIE : UNE MARQUE ACCUSÉE DE MALTRAITANCE ANIMALE

La marque de vêtements italienne « Moncler » est au cœur d’un important scandale. Sur une chaîne de télévision nationale, le fabricant a récemment été mis en cause dans un reportage où l’on peut voir les plumes destinées à garnir ses blousons arrachées du corps d’oies vivantes. Une pratique qui serait la conséquence de la délocalisation de la production dans des pays d’Europe de l’est afin d’en réduire le coût. Des économies réalisées au mépris de la cause animale qui ont révolté la Toile locale.

De nombreux utilisateurs de Twitter ont en effet rapidement fait part de leur indignation à l’aide du hashtag #siamotuttioche (prononcer siamo tutti oké), qui signifie « nous sommes tous des oies » en français. Scandalisés par le traitement choquant infligé à ces volailles, beaucoup déclarent ainsi qu’ils n’achèteront plus de vêtements provenant de cette enseigne… D’autres ajoutent que fermer les yeux sur ces abus est d’autant plus inacceptable qu’il s’agit d’articles aux prix très élevés.

Un mouvement de protestation sur lequel compte bien s’appuyer la société protectrice des animaux pour tenter de faire interdire les vêtements garnis avec de véritables plumes. Cette pétition signée par plus de 52 000 internautes réclame notamment que l’industrie textile adopte le rembourrage synthétique, et signale systématiquement la présence de matières d’origine animale dans ses produits.

Souhaitant mettre un terme à la polémique, « Moncler » a fini par répondre à ces accusations. Dans un communiqué de presse, la marque précise se fournir uniquement chez des producteurs italiens, français et nord-américains, dans le respect des normes en vigueur en Europe. Un texte que conclut l’entreprise en laissant entendre qu’elle se réserve désormais le droit d’attaquer en justice la chaîne de télévision à l’origine du scandale.

INFOGRAPHIE DU JOUR

En un peu plus d’une décennie, le nombre d’utilisateurs d’Internet en Afrique est passé de 4 à 167 millions. Une croissance vertigineuse illustrée dans cette infographie du site commander.com qui dresse un tableau du taux de pénétration du réseau mondial sur la planète. Un document qui révèle aussi que si l’Amérique du Nord est le continent le mieux relié au web avec plus des ¾ de sa population connectée, l’Océanie et l’Europe se partagent les deux autres marches du podium. Des chiffres qui ne doivent pas faire oublier que moins de 35% des habitants du globe ont aujourd’hui accès à la Toile.

TENDANCE DU JOUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

En publiant sur sa première page lundi un article affirmant que les Britanniques ne savaient plus faire de sandwichs, le quotidien Daily Mail ne s’attendait certainement pas à devenir la risée des internautes. C’est pourtant ce qui s’est passé après que des dizaines d’utilisateurs du web se sont amusées à diffuser sur la Toile des clichés illustrant leurs difficultés à confectionner leur casse-croûte. Des photos accompagnées du hashtag #sandwichgate sur lesquelles on peut voir d’étranges sandwichs composés de toutes sortes d’objets immangeables en l’état. Une manière originale de signifier au Daily Mail que son article frisait le ridicule.

DES PHOTOS DE FAMILLE TRANSFORMÉES EN DESSINS

Pour célébrer l’anniversaire de sa femme Agnès, Ernst Berlin a lancé un appel aux adeptes du forum communautaire « Reddit » en leur demandant de reproduire en dessins des clichés de sa dulcinée mais également de leur enfant Jacob. Un défi qu’ont finalement accepté de relever 23 artistes qui ont rapidement revisité les photos mises à leur disposition sur la Toile. Résultat : une galerie de créations plutôt réussies à retrouver sur le site Imagur.

VIDÉO DU JOUR

Atteindre la vitesse incroyable de 333 km/h en vélo-fusée… c’est l’époustouflante performance qu’a récemment réalisé le Français François Gissy sur le circuit Paul Ricard du Castelet. Un exploit qui lui a permis de décrocher le record du monde de vitesse en vélo et que les internautes pourront découvrir à travers cette vidéo disponible sur les sites de partage.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.