Accéder au contenu principal

La Grèce renoue avec la croissance après six ans de récession

La Grèce a affiché une croissance de 1,7 % au troisième trimestre 2014.
La Grèce a affiché une croissance de 1,7 % au troisième trimestre 2014. Louisa Gouliamaki, AFP

La croissance grecque a été de 1,7 % au troisième trimestre de 2014, a annoncé, vendredi, Athènes. C'est la première fois en six ans que son PIB a augmenté.

Publicité

Enfin. La Grèce est sortie, vendredi 14 novembre, de six longues années de récession. Au troisième trimestre 2014, le Produit intérieur brut (PIB) de ce pays longtemps considéré comme le grand malade de la zone euro a augmenté de 1,7 % par rapport à la même période l'année dernière.

Le service grec des statistiques (Elstat) a, par ailleurs, révisé ses estimations pour le deuxième trimestre. La croissance était, en fait, déjà positive avec une hausse du PIB de 0,4 % alors que les premiers chiffres, publiés en septembre, indiquaient un recul de 0,3 %.

Un taux de chômage proche de 27 %

C'est donc, techniquement, la fin d'un long calvaire débuté au lendemain de la crise financière de 2008. Après la chute aux États-Unis de la banque Lehman Brothers, la Grèce avait, en plus, sombré dans une crise de la dette en 2010 qui l'avait obligée à prendre des mesures drastiques de réduction des dépenses publiques.

Cette politique de très forte austérité avait permis à Athènes de bénéficier de deux plans de sauvetage internationaux évitant au pays de faire faillite. Mais ces coupes budgétaires ont également aggravé la récession et engendré une grave crise sociale. Depuis 2008, la Grèce a connu un recul cumulé de son PIB d'environ 25 % qui s'est traduit, notamment, par une explosion du chômage qui avoisine les 27 %.

La hausse du PIB enregistré au troisième trimestre n'est donc qu'un petit pas sur le long chemin de la reprise et une faible consolation pour les 1,38 millions de Grecs sans emploi. Mais d'après Bruxelles et Athènes, ce n'est que le début d'une période beaucoup plus faste. La croissance grecque devrait, ainsi, avoisiner les 3 % en 2015, ce qui ferait de la Grèce l'un des bons élèves de la zone euro.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.