Accéder au contenu principal
FRANCE

Le président algérien Bouteflika a quitté la clinique de Grenoble

Abdelaziz Bouteflika lors de sa cérémonie d'investiture, le 28 avril 2014.
Abdelaziz Bouteflika lors de sa cérémonie d'investiture, le 28 avril 2014. Archives, AFP
|
Vidéo par : Alexandra RENARD
3 mn

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a quitté, samedi, la clinique de Grenoble, selon la police. Il aurait été admis cette semaine pour un bilan de santé. L'exécutif algérien n'a pas souhaité commenter cette information.

Publicité

Après avoir été admis, jeudi 13 novembre, dans une clinique de Grenoble, le président algérien Abdelaziz Bouteflika, 77 ans, a quitté samedi en début d’après-midi l’établissement dans une ambulance escortée par plusieurs voitures, selon une source policière citée par l’AFP. Ce cortège a pris la direction de l’aéroport de Grenoble, mais sa destination finale n’est pas encore connue.

Un peu plus tôt dans la journée, le départ du chef de l’État algérien avait été annoncé par France Info. Selon la radio française, le président algérien est "attendu à Alger dans la journée". Il serait venu en France pour "faire un bilan de santé".

"On ne comprend pas le silence"

L'hospitalisation du dirigeant algérien, dont l'état de santé précaire suscite des spéculations depuis 2005, n’a cependant pas été confirmée par la présidence. Un communiqué officiel - attendu vendredi soir après les premières informations sur ce séjour d’Abdelaziz Bouteflika - n'a toujours pas été publié. La télévision nationale a simplement relayé un message adressé par le président algérien à son homologue palestinien Mahmoud Abbas à l'occasion du 26e anniversaire de la proclamation de l'État de Palestine à Alger.

Dans les médias du pays, les interrogations sont donc nombreuses. "On ne comprend pas le silence de la présidence sur ce sujet délicat", a ainsi expliqué à France 24 Hamid Guemache, directeur de la rédaction de "Tout sur l'Algérie". "D’un côté la presse française et celle du monde entier parle de cette hospitalisation et de l’autre, les proches du président ont démenti ces informations. Selon eux, Bouteflika se trouve à Alger".

Pour ce journaliste algérien, ce silence des autorités ne dissimule toutefois pas une situation de crise : "S’il était gravement malade, on l’aurait su. Il n’y a donc pas de panique particulière. Il n’y a pas de motif d’inquiétude".

it
fr/ptw/2014/11/14/WB_FR_NW_PKG_BOUTEFLIKA_SANTE_21H_NW077565-A-01-20141114.mp4

La clinique de Grenoble équipée pour les VIP

Le président Bouteflika avait déjà été opéré en novembre 2005 au Val-de-Grâce, à Paris, pour un ulcère à l'estomac, selon un bulletin de santé officiel. De nouvelles hospitalisations, toujours dans la capitale française, avaient suivi en 2006, 2011 et 2013, année où il a été victime d'"une petite attaque cérébrale".

D’après Leïla Beratto, correspondante de RFI en Algérie, le Groupe hospitalier mutualiste de Grenoble (GHM), "a été rénové ces derniers mois pour construire un sixième étage VIP, où on peut accueillir en toute discrétion des personnalités qui ont besoin de se faire soigner".

>> À lire sur France 24 : Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

"Selon plusieurs médias locaux, on sait également qu’il existe à Grenoble un centre médical pour des personnes atteintes de problèmes neurologiques qui ont besoin de stimulation nerveuse. Et Abdelaziz Bouteflika a eu un accident ischémique transitoire l’année dernière et a été hospitalisé plusieurs fois depuis", ajoute-t-elle.

Abdelaziz Bouteflika, qui détient le record de longévité à la tête de la République algérienne, est en fonction depuis le 27 avril 1999. Il a été réélu le 17 avril dernier avec plus de 81 % des suffrages.

Avec Reuters et AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.