Accéder au contenu principal
Sur le net

USA : les Anonymous s'attaquent au Ku Klux Klan

Au sommaire de cette édition : le collectif Anonymous part en guerre contre le Ku Klux Klan aux Etats-Unis; les internautes canadiens se mobilisent en souvenir d’une victime de viol; et une vidéo propose de nager en compagnie de baleines à bosse.

PUBLICITÉ

USA : LES ANONYMOUS S’ATTAQUENT AU KU KLUX KLAN

Les membres de l’organisation américaine de défense de la suprématie blanche du Ku Klux Klan sont depuis quelques jours dans le collimateur des Anonymous. Le collectif informel de pirates informatiques a en effet décidé de partir en guerre sur le web contre le KKK après que la section du Missouri de ce mouvement extrémiste a menacé de faire usage de la force pour mettre un terme aux manifestations qui se déroulent régulièrement dans la ville de Ferguson depuis la mort d’un jeune noir abattu par un policier blanc le 9 août dernier.

Une opération baptisée « Op KKK » dans le cadre de laquelle les hackers ont notamment publié en ligne une vidéo pour expliquer leurs motivations. Dans ce clip visionné plus de 30 000 fois en l’espace de 24 heures, ils affirment ainsi s’en prendre à l’organisation raciste non pas pour des raisons politiques mais uniquement à cause des menaces proférées à l’encontre des manifestants de Ferguson. Un spot dans lequel les pirates informatiques promettent également d’utiliser tous les moyens à leur disposition pour empêcher le KKK de mener sa propagande sur la Toile tout en précisant qu’ils n’hésiteront pas à dévoiler l’identité des membres du mouvement radical. 33

Et les Anonymous n’ont d’ailleurs pas tardé à passer à l’action puisqu’ils se sont attaqués dimanche au compte officiel Twitter du Ku Klux Klan. Une page désormais contrôlée par les pirates du web qui y diffusent des messages et des photos hostiles à l’organisation d’extrême droite. Une initiative qui ne constitue qu’une première étape dans le combat mené en ligne contre le KKK par les hackers, ces derniers ayant publié sur la plateforme « pastebin » une liste de sites affiliés au mouvement extrémiste à rendre inaccessibles au plus vite.

CANADA : LE WEB MOBILISÉ POUR UNE VICTIME DE VIOL

Exposée durant des mois aux photos de son viol en réunion qui circulaient sur Internet, l’adolescente canadienne Rehtaeh Parsons a mis fin à ses jours en 2013. Si l’affaire a révolté la Toile locale, les médias canadiens ont dû se plier à l’interdiction de ne pas divulguer le nom de la victime en vertu d’une loi sur la pédopornographie. Une mesure contre laquelle s’insurgent aujourd’hui de nombreux internautes, alors que le responsable des clichés passait la semaine dernière devant la justice locale.

C’est en effet en utilisant le hashtag #youknowhername, en français « vous connaissez son nom », que de nombreux utilisateurs de Twitter dénoncent une loi censée protéger les victimes, mais qui selon eux est totalement inefficace. Beaucoup soulignent ainsi le ridicule d’une telle censure à l’ère d’Internet.

D’autres considèrent de leur côté que le fait de cacher le nom de la jeune femme ne permet pas de mettre un visage sur la victime, empêchant ainsi de lui rendre hommage comme il le faudrait. Afin de protester contre cette interdiction, les internautes n’hésitent d’ailleurs pas à révéler son identité dans leurs messages, et incitent leurs compatriotes à faire de même.

Une indignation encore accentuée par le verdict clément rendu à l’égard du jeune homme ayant pris et distribué les clichés du viol en réunion… Mineur à l’époque des faits, ce dernier n’ira en effet pas en prison. Une décision elle aussi très largement critiquée par les internautes canadiens.

TENDANCE DU JOUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

#TreguaYa qui signifie « la trêve maintenant » est le hashtag qu’utilisent actuellement de nombreux Colombiens pour critiquer la décision de leur gouvernement de suspendre jusqu’à nouvel ordre les négociations entamées il y a deux ans avec les Farc. Une mesure qui intervient après que le président Juan Manuel Santos a accusé les membres de la guérilla marxiste d’être à l’origine de l’enlèvement d’un général, dimanche, dans l’ouest de la Colombie. Un incident malheureux qui ne doit cependant pas remettre en cause les efforts faits pour ramener la paix dans le pays estime une large partie des citoyens.

RUMEUR DU JOUR

D’après le site Internet du Financial Times, Facebook travaillerait sur un site destiné aux professionnels. Un projet développé dans le plus grand secret et baptisé « Facebook at Work » qui reprendrait l’apparence du plus célèbre des réseaux sociaux, mais en se focalisant sur la vie en entreprise et le travail en commun. Une manière pour le géant américain de concurrencer des plateformes spécialisées tels que LinkedIn, mais aussi Google drive ou encore Microsoft Office explique le quotidien britannique. Des informations que la firme californienne se refuse pour l’instant à commenter.

UN JEUNE HOMME IMITE LES POSES DES STARS

Imiter les poses prises par certaines stars lorsqu’elles font la une de divers magazines… c’est l’initiative décalée que réalise depuis plusieurs mois le jeune Britannique Mina Gerges. Un travail à travers lequel il se moque gentiment de quelques-unes des célébrités les plus populaires du moment comme Beyoncé, Lady Gaga ou encore Rihanna. Des mises en scène revues et corrigées que les internautes pourront apprécier sur le compte Instagram baptisé « Keeping up with Mina ».

VIDÉO DU JOUR

Nager en compagnie d’une baleine à bosse… c’est l’incroyable expérience que pourront vivre les internautes à travers cette vidéo filmée par Cecil et Mallory Johnson au large du Canada. Des images spectaculaires à visionner sur le compte YouTube de la marque Go Pro.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.