Accéder au contenu principal

Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel démissionne

Chuck Hagel, secrétaire américain à la Défense, à la tête du Pentagone depuis janvier 2013, démissionne.
Chuck Hagel, secrétaire américain à la Défense, à la tête du Pentagone depuis janvier 2013, démissionne. Chip Somodevilla/Getty Images/AFP

Le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, a présenté sa démission, lundi, à Barack Obama qui l'a acceptée. Des différends sur la stratégie à adopter contre l'organisation de l'État islamique seraient en cause.

Publicité

Le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, a annoncé sa démission, lundi 24 novembre, à la Maison Blanche. Barack Obama l'a acceptée dans la foulée, tout en faisant l'éloge de son conseiller. Chuck Hagel a été "un secrétaire à la Défense exemplaire" et un "ami", a déclaré le président américain, "toujours franc" dans ses conseils. 

>>> A lire sur RFI : Pourquoi le secrétaire américain à la Défense a-t-il été démissionné ?<<<

Le président a assuré que ce dernier restera en poste jusqu'à ce que son remplaçant soit confirmé par le Sénat. Chuck Hagel lui a signifié, le mois dernier, qu'il était temps pour lui de mettre un terme à sa mission. 

Dans un discours prononcé à la Maison Blanche, Chuck Hagel s’est, de son côté, dit "immensément fier" de ce qu’il a accompli pendant son mandat. Il a assuré que les États-Unis ont "renforcé leurs alliances et partenariats étrangers ", tout en répondant "avec succès à la crise globale".

Différends sur la stratégie dans la lutte contre l'EI

Selon le "New York Times", son départ serait en partie liée à des différends sur la stratégie à adopter contre l'organisation de l'États islamique (EI). Une analyse rejetée par la Maison Blanche qui a assuré lundi soir, par la voix d'un porte-parole, que ces divergences n'avaient eu "aucun impact" sur le départ de Chuck Hagel.

Cet ancien du Vietnam, réticent à engager l'armée américaine dans des conflits, était arrivé à la tête du Pentagone il y a moins de deux ans, avec la mission de réduire la voilure et de mener à bien le retrait des soldats américains d'Afghanistan. Le lancement, début août, d'une campagne de frappes aériennes contre l'EI en Irak d'abord, puis en Syrie  ensuite, a profondément changé la donne.

Sous couvert d'anonymat, un responsable à la Maison Blanche a rappelé que le secrétaire à la Défense a été confronté à une "période intense de transition (...) et des choix budgétaires difficiles".Chuck Hagel a tenu le Pentagone d'une "main ferme, guidant notre armée dans cette transition, et aidant à répondre aux défis de l'EI et d'Ebola", a-t-il ajouté.

Un républicain atypique

Michele Flournoy, ancienne sous-secrétaire à la Défense, figure notamment parmi les potentiels remplaçants. Jack Reed, sénateur démocrate du Rhode Island et ancien membre d'une unité d'élite de parachutistes, et Ashton Carter, ancien secrétaire adjoint à la Défense, sont aussi évoqués.

Chuck Hagel, 68 ans et seul républicain du cabinet Obama, est le premier conseiller senior quitter son poste depuis la défaite cuisante des démocrates aux élections de mi-mandat, le 4 novembre, qui ont laissé les républicains aux manettes au Sénat.

Ancien sénateur du Nebraska, ce républicain, trop modéré et pacifiste pour les conservateurs, avait vivement critiqué l’engagement américain en Irak. Barack Obama l’avait nommé le 7 janvier 2013 pour succéder à Leon Panetta.

Avec AFP et AP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.