Accéder au contenu principal
CRIME ORGANISÉ

Mexique : onze nouveaux corps retrouvés, dissolution des polices municipales

Le président mexicain Enrique Peña Nieto a annoncé, jeudi 27 novembre, la dissolution des polices municipales.
Le président mexicain Enrique Peña Nieto a annoncé, jeudi 27 novembre, la dissolution des polices municipales. Alfredo Estrella, AFP
3 mn

Alors que 11 nouveaux corps décapités ont été retrouvés sur une route mexicaine, le président Enrique Peña Nieto a annoncé la dissolution des polices municipales. Celles-ci seront remplacées par 32 corporations de sécurité régionale.

Publicité

Au moins 11 corps décapités présentant des brûlures et des impacts de balles ont été découverts, jeudi 27 novembre, au bord d'une route dans l'État mexicain du Guerrero, à proximité du lieu où ont disparu fin septembre 43 étudiants, ont annoncé les autorités locales.

"Ce matin (jeudi) ont été découverts les corps de 11 personnes qui en plus d'avoir été exécutées, ont été décapitées et certaines d'entre elles brûlées", sur une route proche de Chilapa, quelques heures après une fusillade survenue dans la zone, a indiqué à l'AFP une source au gouvernement de l'État.

>> À voir sur France 24 : Vidéo : France 24 enquête sur un nouvel enlèvement massif au Mexique

Un message laissé à côté des corps, adressé au groupe criminel Los Ardillos (Les Écureuils), indiquait : "Voila vos déchets", a ajouté cette source sous couvert d'anonymat. Un officier de police a par ailleurs indiqué que les corps présentaient des blessures par balle de gros calibre. Les victimes semblaient être âgées d'une vingtaine d'années.

Ce nouveau massacre intervient non seulement dans la région où 43 étudiants ont été enlevés et probablement massacrés par le crime organisé, mais également le jour où le président Enrique Peña Nieto, ébranlé par l'onde de choc ayant suivi ces disparitions, a fait une série d'annonces visant à rétablir la sécurité dans le pays.

Dissolution des polices municipales

Ce dernier a en effet proposé de dissoudre les polices municipales largement infiltrées par le crime organisé et de les remplacer par des commandements policiers uniques dans les 32 États du Mexique.

Le nouveau modèle passera de "plus de 1 800 polices municipales faibles, qui peuvent facilement être corrompues par des criminels, à 32 corporations solides de sécurité régionale", a déclaré le président mexicain, détaillant dans un message à la nation une série de réformes constitutionnelles qui seront présentées lundi au Parlement.

Enrique Peña Nieto a également annoncé un projet de réforme permettant au gouvernement fédéral de contrôler le bon fonctionnement des municipalités et éventuellement de les dissoudre "quand existent des indices suffisants que l'autorité locale est impliquée dans le crime organisé", a-t-il dit.

Le Mexique ne cesse depuis deux mois de manifester horreur et indignation face à l'attaque dont ont été victimes le 26 septembre à Iguala, dans l'État du Guerrero, des élèves-enseignants de l'école normale d'Ayotzinapa de la part de policiers locaux liés au cartel de narcotrafiquants des Guerreros Unidos.

Après cette attaque qui avait fait six morts, les policiers avaient livré 43 étudiants à des tueurs de ce cartel. Selon les aveux de trois d'entre eux, tous auraient été tués, leurs corps brûlés et leurs restes jetés dans une rivière. Les enquêteurs soupçonnent l'ex-maire d'Iguala d'en avoir été l'instigateur.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.