Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La fin des sanctions contre l'Erythrée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mais qu'est ce que ça veut dire "mettre le bololo" ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : divorce à l'amiable avec Bruxelles ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"8, avenue Lénine" : le parcours du combattant d'une femme rom en France

En savoir plus

FOCUS

La minorité arménienne de Syrie se reconstruit à Erevan

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un juge à la Cour suprême incite les Américains à s'investir dans la vie publique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Yémen : la guerre décryptée

En savoir plus

FACE À FACE

Le mouvement des "gilets jaunes", entre grogne civile et récupération politique

En savoir plus

L’invité du jour

Titouan Lamazou : "Aller à la rencontre de l'infinie diversité de l'humanité"

En savoir plus

Afrique

Michaëlle Jean, Canadienne d’origine haïtienne, à la tête de la Francophonie

© Cole Burston, AFP | Michaëlle Jean a été désignée le 30 novembre nouvelle secrétaire générale de la Francophonie à 57 ans.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/12/2014

Une Canadienne d’origine haïtienne, Michaëlle Jean, a été désignée par consensus dimanche à Dakar, pour quatre ans, secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

À 57 ans, Michaëlle Jean devient la première femme à être élue à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie, un poste habituellement réservé à un diplomate africain. Sur son compte Twitter, l’OIF a confirmé l’information peu après 14 h (GMT) dimanche 30 novembre, précisant qu'elle prendrait ses fonctions "début janvier 2015".

L'ancienne gouverneure générale du Canada succède au Sénégalais Abdou Diouf, qui se retire après trois mandats de la tête de l'instance internationale. L'OIF compte 77 pays membres, dont 20 ont le statut d'observateur.

Parmi les autres candidats figuraient notamment Henri Lopès, ancien Premier ministre de la République du Congo, l'ancien ministre mauricien Jean-Claude de l'Estrac et Pierre Buyoya, ancien président du Burundi.

>> À lire sur France 24 : "La Francophonie se cherche un nouveau secrétaire général 'rassembleur'"

Fidèle au souhait du président François Hollande d'en finir avec la "Françafrique", Paris a refusé de soutenir officiellement un candidat, affirmant jusqu'au bout qu'il se conformerait au consensus trouvé par les États membres. 

Jean-Karim Fall, envoyé spécial de France 24 à Dakar, revient sur ces dernières heures de discussions décisives (voir la vidéo ci-dessous).

 

"Une pilule peut être difficile à avaler pour les Africains"

À Dakar, l’envoyé spécial de France 24 Jean-Karim Fall précise que c’est notamment "grâce à la pression du Premier ministre canadien, qui a spécialement fait le déplacement à Dakar, et de la diplomatie française, que Michaëlle Jean a été désignée".

Officiellement, la désignation de la Canadienne s’est faite par consensus, rompant avec une tradition "non écrite" voulant que l'administrateur de l’OIF soit issu d’un pays du Nord (actuellement le Québécois Clément Duhaime) et son secrétaire général d’un pays du Sud explique Melissa Bell, spécialiste des questions internationales sur France 24.

"Normalement, le président de la Francophonie aurait du être Blaise Compaoré, mais les événements au Burkina Faso sont passés par là" commente Melissa Bell. "On a une petite idée que la pilule sera peut être difficile à avaler pour les Africains".

Michaëlle Jean parle de sa candidature sur RFI en juin 2014

Michaëlle Jean : « Je brigue ce poste d’abord... par rfi

Avec Reuters

Première publication : 30/11/2014

  • DIPLOMATIE

    La Francophonie se cherche un nouveau secrétaire général au profil "rassembleur"

    En savoir plus

  • FRANCOPHONIE

    Macky Sall : "Je suis favorable à la limitation des mandats"

    En savoir plus

  • FRANCOPHONIE

    Transition démocratique : Hollande salue la Tunisie et le Burkina Faso

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)