JUSTICE INTERNATIONALE

La CPI confirme la peine de prison de l'ex-chef de milice congolais Lubanga

Thomas Lubanga avait été condamné en 2012 à 14 ans de prison.
Thomas Lubanga avait été condamné en 2012 à 14 ans de prison. Jiri Buller, AFP

La Cour pénale internationale (CPI) a rejeté lundi l'appel de Thomas Lubanga, cet ancien chef de milice, fondateur de l'Union des patriotes congolais (UPC), condamné en 2012 à 14 ans de prison pour avoir enrôlé des enfants de moins de 15 ans.

Publicité

La décision était attendue. L'ancien chef de milice congolais Thomas Lubanga, 53 ans, a été reconnu coupable en appel d'avoir enrôlé des enfants soldats en République démocratique du Congo en 2002-2003, ont indiqué lundi les juges de la Cour pénale internationale.

La chambre d'appel a en effet rejeté "à la majorité" l'appel de Thomas Lubanga, a indiqué le juge Erkki Kourula. L'ancien chef de milice avait été condamné à 14 ans de prison en 2012 pour avoir enrôlé des enfants de moins de 15 ans en 2002-2003 lors de la guerre civile en Ituri, une région dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC).

>> À lire sur France 24 : "La CPI condamne le Congolais Thomas Lubanga à 14 ans de prison"

Lors de cette première condamnation de l'histoire de la CPI, les juges avaient estimé détenir des preuves accablantes de son implication dans cet enrôlement systématique. Selon eux, l’ancien seigneur de guerre s’était rendu en personne dans les villages pour recruter les enfants. Ils avaient également affirmé que les soldats et les commandants de son armée ne s’étaient pas privés d’utiliser des fillettes comme servantes et esclaves sexuelles. "Lubanga recrutait et entraînait des centaines d’enfants pour qu’ils tuent, pour qu’ils pillent, pour qu’ils violent", avait notamment affirmé l'ancien procureur Luis Moreno Ocampo en décembre 2009.

Avec AFP et AP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine