Accéder au contenu principal

Le criminel de guerre nazi Aloïs Brunner serait mort en Syrie

Photo non datée du criminel de guerre nazi Aloïs Brunner.
Photo non datée du criminel de guerre nazi Aloïs Brunner. Archives, AFP

Le centre Wiesenthal a décidé de retirer Aloïs Brunner de sa liste des criminels de guerre nazis recherchés. Selon un ex-agent des services de renseignement allemands, l'ancien chef du camp de Drancy serait décédé il y a quatre ans en Syrie.

Publicité

Après des décennies de traque, le centre Simon Wiesenthal, qui traque les criminels nazis, a décidé de ne plus rechercher Aloïs Brunner, l'ancien bras droit d'Adolf Eichmann, le principal responsable de la mise en œuvre de la "solution finale" durant la Seconde Guerre mondiale. Selon le directeur, Efraim Zuroff, cet officier SS serait en effet mort au Moyen-Orient, il y a quatre ans.

"Je suis presque certain qu'Aloïs Brunner n'est plus en vie et qu'il y est décédé il y a quatre ans en Syrie où il avait trouvé refuge", a-t-il expliqué à l'AFP lundi 1er décembre. "Nous avons obtenu ces informations d'un ancien agent des services de renseignement allemands, et nous avons décidé de le retirer de notre liste de recherche des criminels de guerre nazis et de leurs collaborateurs".

Selon de nombreuses sources, Aloïs Brunner se serait enfui dans les années cinquante en Syrie où il était connu sous le nom de "Georg Fischer". Malgré plusieurs demandes d'extradition, l'Allemagne ainsi que d'autres pays ont toujours essuyé des refus de la part des autorités syriennes.

La traque continue

Ce criminel nazi né en 1912 est accusé d'avoir envoyé 128 500 juifs vers les camps d'extermination. Il a notamment été le responsable du camp de Drancy en région parisienne, se rendant responsable de la déportation de 24 000 juifs français ou résidents en France en direction des camps de la mort. Aloïs Brunner a été condamné à mort par contumace par le tribunal permanent des forces armées à Paris en 1954. En 2001, la cour d'assises de Paris l'a de nouveau condamné à perpétuité pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. 

Le criminel de guerre nazi le plus recherché désormais est Gerhard Sommer, un ancien sous-lieutenant de la 16e division SS Reichsführer, condamné par défaut en juin 2005 à la prison à perpétuité pour le massacre de 560 civils italiens en 1944 en Toscane. En octobre, le centre Wiesenthal a par ailleurs transmis à la justice allemande une liste de 80 anciens membres peut-être encore en vie des Einsatzgruppen, le nom donné aux escadrons de la mort du régime d'Adolf Hitler.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.